Accueil LE COURRIER DES REGIONS Yamoussoukro – Insalubrité à l’Est de la ville

Yamoussoukro – Insalubrité à l’Est de la ville

0
0
364

Le Maire tire la sonnette d’alarme

Face à l’insalubrité de plus en plus remarquable dans la zone Est de la ville de Yamoussoukro, le Maire Kouacou-Gnrangbé Kouadio a réuni les acteurs en charge du nettoyage de la capitale pour tirer la sonnette d’alarme.

Face aux balayeuses et les associations de femmes et de jeunes de la partie Est de la commune, qu’il a reçues, vendredi, à la salle de délibération de la mairie, le premier magistrat de la capitale était particulièrement remonté contre l’entreprise ‘’Moya’’ en charge du ramassage des ordures de cette partie de Yamoussoukro. Et, Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean a tapé du poing sur la table.

Les responsables de l’entreprise incriminée ont brillé par leur absence au cours de cette rencontre de vérité. Le maire s’est voulu clair : « Ce n’est plus la mairie qui s’occupe du ramassage des ordures mais des entreprises sélectionnées par une structure de l’Etat ».

S’agissant du cas de Yamoussoukro, a expliqué le maire, les Etablissements Coulibaly, choisis pour l’Ouest, font remarquablement leur travail contrairement à ‘’Moya pour le secteur Est. « Je suis constamment interpellé par l’insalubrité du secteur Est. Je veux bien comprendre ce qui se passe mais les responsables de l’entreprise ne sont pas venus. Cependant,nous n’allons pas laisser la situation se pourrir.

an hero
Baselique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro

Nous allons prendre nos responsabilités et avec le peu de moyens dont nous disposons, nous allons aider les associations dans les quartiers à prendre en charge la propreté de leur cadre de vie, car, quand la ville est sale, nous sommes exposés à beaucoup de maladie.», a décidé le maire.

an hero
Le maire de Yamoussoukro (au centre) est déterminé à rendre propre sa ville. Ph: DR

Des balayeuses, présentes à la rencontre, ont affirmé que leur employeur
leur doit plusieurs mois d’arriérés de salaire. Sur cette question cruciale, Kouacou-Gnrangbé Kouadio a pris l’engagement de se faire l’avocat des balayeuses auprès de qui de droit afin qu’une solution soit trouvée à leur problème. Tanoh Serge, chef du service Environnement de la direction régionale de la Salubrité, de l’environnement et du développement durable a promis de transmettre un rapport à la tutelle pour que la situation s’améliore.

Traoré Yacouba Diarra

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans LE COURRIER DES REGIONS

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire/Média: l’URPCI remporte le Tournoi de l’Unjci

La 20e édition du tournoi de la confraternité organisé par l’Union nationale des jou…