Accueil POLITIQUE Wenceslas Georges Aboké: «Je me méfie de Guillaume Soro»

Wenceslas Georges Aboké: «Je me méfie de Guillaume Soro»

0
0
2,389

Georges Wenceslas Aboké garde un souvenir amer de Guillaume Soro.

Depuis le Gabon où il réside, il était l’invité samedi de la plateforme des journalistes ivoiriens sur la plateforme «Confrères Journalistes».

Dans cet entretien, l’ex-Directeur de la RTI, a clairement affirmé qu’il se méfie de Guillaume Soro. Pour lui, l’ex-PAN n’a pas été “honnête” en l’accusant d’avoir “organisé son lynchage”, lors de la fameuse journée du 27 juin 2003 à la RTI.  Aboké a avoué même que son départ de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) était politique car elle devait ramener Guilaume Soro à son poste de ministre.

« Mon départ de la RTI devrait ramener Guillaume Soro à son poste de ministre de la communication. Lors d’une visite aux installations de la RTI, il a été pris à parti par des manifestants. J’ai réussi à faire exfiltrer les membres de son cabinet puisque personne ne les connaissait, et j’ai dû remuer ciel et terre pour qu’il soit sauvé, ce qui a été fait. Sorti de là, il est allé faire croire que j’avais organisé son lynchage, lui-même oubliant qu’il avait pris un gros risque. J’ai trouvé son attitude non seulement malhonnête, mais lâche parce qu’il aurait pu se taire s’il refusait de me remercier. Par la suite, ignorant les procédures administratives, il s’est autorisé à me suspendre. En fait, il voulait même me démettre. Sur conseil de mes avocats, j’ai engagé une procédure à la Cour Suprême et la décision de Soro a été cassée. J’ai réintégré mon poste de DG, ce qui a obligé Soro à sortir du gouvernement et se replier à Bouaké, fief de la rébellion. En 2012, la Cour Suprême m’a encore écrit pour me demander de reprendre mon poste. », a expliqué Aboké

Et de poursuivre : « Quand Soro est devenu 1er ministre, nous nous sommes rencontrés fortuitement à Yamoussoukro et nous nous sommes donnés rdv à Abidjan pour nous expliquer. A son bureau, il m’a demandé de ne pas prendre tout ce qui avait été fait et dit à la lettre, qu’il a fait ce qu’il a fait parce que c’était la guerre, qu’il ne m’en voulait pas et qu’il m’admirait même. Il m’a alors révélé que quand il a été nommé ministre, l’ordre qu’il avait reçu était de me dégommer mais qu’il a refusé d’exécuter parce qu’il trouvait en moi de bonnes qualités professionnelles. Depuis lors, je me méfie de lui. », a déclaré Georges Wenceslas Aboké

Georges W. Aboké, faut il le rappeler est l’ex DG de la RTI, ex Conseiller à la Présidence, nouvellement promu DG du Groupe de Communication MS Consulting, promoteur  des chaines Label Radio et Label TV (internationale et panafricaine), dont le siège social est au Gabon.

Pendant l’entretien sur la plateforme Confrères Journalistes, il  partagé ses expériences télé, son regard sur le pays depuis son départ.  Comment et pourquoi est-il parti. Son avis de la libéralisation audiovisuelle en cours . Son avis sur le secteur des médias en Côte d’Ivoire, en Afrique etc. Ce que pèse Label Radio et Label TV, et comment le compte Média compte impacter davantage en Afrique et  À quand le retour au pays, et quelles sont les perspectives à court, moyen et long terme pour Georges W. Aboké.

Fulbert YAO

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Troubles en Côte d’Ivoire : Les faveurs dont pourraient bénéficier certains prisonniers

Les personnes arrêtées dans le cadre des violences meurtrières enregistrées en août, septe…