Accueil SPORT Sports en Côte d’Ivoire : Les grands enjeux de 2019

Sports en Côte d’Ivoire : Les grands enjeux de 2019

0
0
53

Cette année, les défis seront encore nombreux à relever au niveau du sport en Côte d’Ivoire. Un parcours honorable des éléphants à la CAN 2019. Le retour définitif de la paix dans le football. L’application de la loi sur le sport et la construction d’infrastructures sportives en font partie.

A chaque année ses ambitions. Comme  en 2018, le sport en cote d’ivoire va continuer à bouger. Pour 2019, les projets en cours doivent se concrétiser les questions litigieuses doivent être réglées. En gros, il ya de grands défis à relever pour le bienêtre du sport.

L’ataraxie ou l’absence de troubles est importante dans la réussite d’un projet. La Côte-d’Ivoire sportive en aura grand besoin. Car la crise du football de ces derniers mois et son corolaire ont mis à mal le bon fonctionnement du sport en général et du football en particulier.

La décision au sein de la grande famille du football n’a pas arrangé les choses. Les acteurs n’ont pas souvent parlé le même langage devant des questions d’intérêt général.

La résolution de la crise sera donc l’un des gros chantiers des autorités sportives. Il est nécessaire que le calme revienne au niveau du ballon rond ivoirien. Les décideurs doivent s’atteler à régler définitivement les malentendus entre les acteurs du ballon rond. Il est grand temps de réconcilier les clubs mecontents aux dirigeants fédéraux. Le ministre des sports Claude Danho Paulin n’est pas indifférent à la crise du football ivoirien. Il s’implique pour la résolution de la crise.

Mais il le fait en tenant compte des principes des instances internationales du ballon rond qui proscrivent toute ingérence des autorités dans les questions litigieuses. Le ministre Danho Paulin gère le dossier avec beaucoup d’habileté. Selon une source proche de la tutelle, le successeur d’amichia a rencontré les différentes parties à qui il a prodigué de sages conseils.

Il a également mis  des personnes en mission pour amener les protagonistes à fumer le calumet de la paix. N’empêche que la tutelle doit continuer à suivre de près le dossier pour qu’on tourne définitivement la page de la crise du football ivoirien. Parmi les grands en enjeux de 2019, la loi sur le sport peut être citée. Cette année le sport ivoirien doit passer à sa professionnalisation. La loi sur le sport doit passer à sa phase d’application. L’application de cette loi doit se faire dans un environnement apaisé car elle prend en compte l’ensemble des disciplines sportives y compris le football 2019. C’est aussi l’année de la phase finale de la CAN.

On ignore pour l’heure le pays organisateur mais la cote d’ivoire est assurée d’y prendre part. Les éléphants seront attendus à ce rendez vous continental. Il ne s’agit pas forcement de remporter le trophée, mais au moins de réaliser un parcours honorable. Les champions d’Afrique 2015 doivent se mettre dans un bon état d’esprit pour relever cet autre défi. Ce sera la première CAN de Kamara Ibrahim en tant que sélectionneur en chef. Le technicien ivoirien est aussi excité par le challenge. Les infrastructures sportives sont aussi inscrites sur l’agenda 2019. La Côte d’Ivoire est engagée résolument dans la construction et la rénovation des infrastructures sportives.

L’organisation de la CAN 2021 est un bon prétexte pour offrir au sport ivoirien des installations irréprochables. A coté de cela, le ministère des sports à travers le projet Agora travaille à offrir des infrastructures telles que la piscine d’Etat, le stade de Biafra a Treichville et bien d’autres infrastructures n, le ministère des sports entend faire de 2019 le couronnement de la construction et rénovation des installations de proximité. En tout cas avant 2020, les installations devraient foisonner sur tout le territoire ivoirien.

 

MOISE NGUESSAN

 

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SPORT

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire: Propos Haineux, appels à la violence, le CNDH condamne les auteurs

DECLARATION DU CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L’HOMME (CNDH) RELATIVE A LA SITUATION…