Accueil LE COURRIER DES REGIONS Soubré : Des communautés formées à  la gouvernance foncière

Soubré : Des communautés formées à  la gouvernance foncière

0
1
22

Les communautés d’Obrouayo dans la sous-préfecture de Soubré ont été formées ce mardi 25 juin 2019 à la gouvernance foncière inclusive par l’Ong Asapsu en vue de prévenir les conflits liés à la terre et garantir la cohésion sociale. Inscrit dans le cadre du Projet d’expérimentation pour une gouvernance foncière inclusive en Côte d’ivoire, l’atelier communautaire organisé par Asapsu à Obrouayo, s’estdéroulé autour du jeu « TerriStories », une méthode et un jeu visant à résoudre une problématique collective en réunissant les acteurs concernésinventé par le centre de recherche agronomique et de développement de Montpelier en France. Pour Désiré Youan Bi, responsable de l’Ong à Soubré, il s’agit de d’organiser le dialogues intercommunautaire autour de ce jeu afin de  ­construire des règles de gouvernance foncière inclusive dans les villages d’Obrouayo et Sayo. A l’entendre, ces deux localités voisines font face aux mêmes questionnements dans leur gestion foncière rurale. « On peut citer la remise incessante des transactions foncières par les parties contractantes d’où l’importance de définir un mode consensuel de contractualisation ; l’inexistence d’un registre foncier villageois ; il a aussi les inondations des parcelles cultivables du fait de la frontière avec le lac artificiel du nouveau barrage hydroélectrique de Soubré; la question de l’autorité des localités autochtones sur les campements en terme de respect des liens du tutorat; le mode de contractualisation entre parties ; la question de l’accès des migrants et des femmes autochtones à la terre et la sécurisation durable de leurs biens fonciers ; les dépassement de limites des exploitations agricoles et bien d’autres », a-t-il indiqué.  Les discussions ont donc porté  autour de ces enjeux afin de sortir des propositions de règles consensuelles pour une gouvernance foncière inclusive traditionnelle. Le sous-préfet de Soubré Traoré Tchéssakana a salué la tenue de ce dialogue intercommunautaire. Pour lui, les échanges permettront d’aplanir les difficultés pour une paix durable et une cohésion sociale dans les communautés villageoises. Il a d invité les populations à s’approprier la méthodologie du jeu Terristories pour une gestion durable des terres rurales.

Méité Yacouba, correspondant régional

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans LE COURRIER DES REGIONS

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Affaire Gbagbo –Blé Goudé : la CPI refuse la prorogation du délai demandé par Bensouda pour son appel

La chambre d’appel de la CPI  a rejeté vendredi la demande du bureau de la procureur…