Accueil LE COURRIER DES REGIONS Reportage: Vavoua, manque d’eau potable, absence d’école… Bandiahi gît dans un coma profond

Reportage: Vavoua, manque d’eau potable, absence d’école… Bandiahi gît dans un coma profond

0
1
356

Le village de Bandiahi vit un véritable cauchemar à cause du mauvais état de la route, le manque d’eau…

Il est 16h lorsque nous voyons  les premières maisons du village de Bandiahi du canton Gotron, ce mercredi 28 mars. Un village situé à plus d’une trentaine de kilomètre de Vavoua nous accueille après plusieurs heures de route totalement dégradée. Les premières images nous frappent toute de suite.  Les femmes en file indienne, parcourent plusieurs kilomètres à la recherche de l’eau.

Après les informations recueillies auprès  du chef du village, on constate que le mal de Bandiahi est profond. Ecoles de fortune, routes impraticables pendant la saison de pluie, manque de centre de santé, sont entre autres  les maux dont souffre Bandiahi, village de plus de 5000 âmes.

Pourquoi tant de retard pour cette bourgade ? Mian Félicien, cadre du village, croit savoir les origines du mal. « La crise qu’a connue notre pays a affecté le département de Vavoua. Nous n’avons pas eu une bonne politique de développement de sortie de crise.

Vavoua a été oubliée. Ce qui a affecté de nombreux villages dont Bandiahi»,  a-t-il expliqué. Le maire de Vavoua, Théodule DiroLahuet, a lancé  un cri du cœur au gouvernement lors de la présentation des voeux. « Vavoua n’a pas eu les retombées relatives à la construction des villes de la zone Ex Cno. Nous le revendiquons toujours.

C’est un cri du cœur que nous lançons à l’endroit du gouvernement afin qu’il envisage un programme spécial d’investissement pour Vavoua », avait t-il lancé. Pour un village avec une telle population, les  élèves sont encore dans les classes de fortune. D’après  Fehan Bi Kahou,  le chef du village de Bandiahi, cette école septuagénaire attend une cure de jouvence.

« Nous avons un seul bâtiment de trois classes construit en dur, les autres classes sont des hangars sous lesquels étudient nos enfants. Pendant les saisons des pluies, l’école s’arrête pour eux »,  a déploré  la tête couronnée. La population a décidé de se cotiser pour construire le second bâtiment, a-t-il ajouté. « Nous n’avons plus de moyens pour  la finition. C’est pourquoi vous avez vu les travaux arrêtés », a regretté le chef du village.

L’eau potable est une denrée rare dans ce village au grand desespoir des femmes obligées de se rabattre sur les rivières. « Pendant  la saison sèche, nous parcourons plusieurs kilomètres à la recherche de l’eau. Certaines femmes peuvent passer une journée  entière à la recherche de l’eau.

Construction d’un château d’eau

D’autres même ne font parfois pas  de la cuisine, faute de l’eau potable», déplore  Blè Lou, présidente des femmes du village. « Nous appelons les autorités à se pencher sur notre sort  avec la construction d’un château  d’eau  pour ces 14 villages que compte ce canton. Notre village  Bandiahi lors de la présidentielle en 2015,  a fait 100% pour le président Ouattara », plaide Mian Félicien. Notre séjour aBandiahi a coïncidé avec l’arrivée d’une délégation du maire de Bediala envoyé par  l’ex-ministre Léopoldine Coffie.

D’après lui, ils sont venus en prospection en vue de la réalisation d’un projet de construction d’un château dans le canton Gotron qui compte plus de 14 villages.

« Nous étions une fois de passage dans ce gros village. La coloration de l’eau consommée nous a interpellés », s’est indigné Kouamé Bah, maire de Bediala. Il a annoncé l’arrivée de Léopoldine Coffie  dans ce village pour porter leurs préoccupations aux autorités du pays comme elle l’a fait pour la construction du  château d’eau de Bediala. Cette bonne nouvelle fera certainement école dans les autres cantons de Vavoua, un département qui a tant souffert des affres de la guerre.

Narcisse Touei Bi. Correspondant régional

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par Yelly TOURE
Voir Plus dans LE COURRIER DES REGIONS

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Grossesse en milieu scolaire: Dans la galère des élèves mères

Les difficultés de la vie ont fait d’elles des proies faciles. Comment avec peux de moyens…