Accueil SOCIÉTÉ Reportage /Chu de Treichville: Le nouveau visage des urgences médicales

Reportage /Chu de Treichville: Le nouveau visage des urgences médicales

0
0
615

Fermé le 24 mai dernier pour des travaux d’entretien et de désinfection, le service des urgences médicales du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville a rouvert ses portes, hier. Désormais, les populations pourront s’y rendre pour des soins. 

Des nouvelles chaises placées à l’entrée pour accueillir les parents de malades et les visiteurs. Du matériel de qualité. Des lits tous neufs. Des chambres refaites. Le sol astiqué. Des murs entièrement repeints. Des toilettes et sanitaires rénovés. Les couloirs sont restaurés. Tout est beau, tout respire la propreté. Tout est nickel. Les locaux, le matériel des urgences médicales du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville sont remis à neuf respectant ainsi les normes internationales. On y respire un air de renouveau. Les malades désireux de se rendre aux urgences médicales du Chu de Treichville n’ont plus de souci à se faire car, en plus d’avoir été entretenue et désinfectée, cette structure a retrouvé son lustre d’antan. Saisi de cette bonne nouvelle, la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Goudou Coffie Raymonde, voulait voir de visu les travaux réalisés dans cet établissement de soin. Elle y a donc  fait une visite, hier. Visiblement heureuse de voir ce changement, elle a félicité le Directeur général, Yao Etienne pour le travail abattu et a prodigué des conseils au personnel médical. «Je voudrais d’abord féliciter le Directeur général.

Et vous dire que ce que nous attendons de vous, c’est beaucoup d’humanisme parce qu’en fin de compte, en termes de capacité, d’expertise, je ne vais pas venir douter de votre parcours, ni de vos connaissances. Mais ce qui nous revient régulièrement, c’est qu’à force d’être dans le quotidien, de voir des gens venir vous solliciter, parfois vous oubliez que vous avez affaire à des êtres humains, à des personnes comme vous. Parfois vous oubliez qu’en plus des soins que vous prodiguez, il faut faire preuve d’humanisme, de beaucoup de compassion. Et je pense que c’est ce qui nous manque de temps en temps», dit-elle. Elle n’a pas non manqué de dévoiler ses ambitions aux uns et aux autres. A l’en croire, il convient de faire en sorte que les populations puissent se retrouver dans des structures sanitaires de qualité. Mais que le personnel travaille dans de bonnes conditions avec de bons plateaux techniques et à ce moment là, le reste suivra.

‘’Tournons la page à l’insensibilité’’

Et de poursuivre : «Aux urgences, prenez la peine d’expliquer au patient ce qu’il a. (…) Une phrase, un mot de réconfort, une attention particulière, ça fait du bien. Mettez-vous de temps en temps à la place de gens (…). C’est ce plus que je vous demande en permanence. C’est ce que j’attends dans ce service des urgences médicales rénové, restructuré mis aux normes. Çà va changer la donne».

Elle a en substance fait savoir qu’un service des urgences est appelé à être surbooké. Mais, c’est dans «la dextérité» dans la prise en compte de ces patients qui arrivent qu’il y aura la différence. S’adressant au personnel soignant, la garante du secteur de la santé ivoirien a usé de pédales douces pour leur faire comprendre que le travail accompli participe de la réussite de leur tâche, même s’ils ne bénéficient que très peu de reconnaissances. «Vous les internes, je vous fais totalement confiance parce que c’est vous qui êtes les piliers des urgences.

Tournons la page à l’insensibilité. La routine vous amène souvent à cela. Je ne dis pas que vous n’êtes pas compétents. Je vous encourage à revoir l’approche, améliorer votre travail. C’est encore une autre étape pour l’amélioration de vos conditions de travail. Je compte sur vous pour que les indicateurs au niveau de Treichville remontent encore plus», soutient-t-elle. Cette visite de la ministre a été une belle occasion pour le Directeur du Chu, Yao Etienne, de présenter à son hôte le travail effectué dans d’autres services depuis sa prise de fonction. Notamment, la Clinique Beda, l’odontostomatologie, l’anatomie pathologie (Anapath) entièrement réhabilitées et restructurées. Faut-il le savoir, tout a commencé, il y a quelques jours, lorsqu’un communiqué de la Direction générale de l’établissement de soin annonce la fermeture du service des urgences médicales à compter du lundi 24 au dimanche 27 mai.

M.P.K

Encadré

Histoire et services du Chu de Treichville 

Ouvert en 1938 en tant qu’hôpital annexe de l’hôpital central du Plateau, à Abidjan, il constitue avec le Chu de Cocody, le Chu d’Abidjan en 1966 et il est dissocié de ce Centre hospitalier en 1976. En 1984, il est érigé en Etablissement public à caractère industriel et commercial (Epic), et obtient ses attributions, son organisation et son fonctionnement actuels en 2001. Couvrant une superficie de 42 ha, cette structure est composée de plusieurs services médicaux. A savoir les spécialités médicales (cabinet dentaire, dermatologie, pédiatrie, psychiatrie, anesthésie-réanimation), les spécialités chirurgicales (chirurgie digestive et proctologique, chirurgie générale et endocrinienne, urologie) et les services médicaux-techniques (Centre de diagnostic et de recherche sur le Sida-Cedres, le service de radiodiagnostic et d’imagerie médicale). Au niveau des activités médicales, l’on compte 67.620 consultations ordinaires, 12.912 urgences, 62,1% de taux d’occupation et 2.475 transferts.

M.P.K

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire/Campagne du RHDP: vu le deuil, toutes les activités festives suspendues jusqu’au lundi

Suite au décès brutal du ministre Sidiki Diakité, le Rassemblement des Houphouetistes pour…