Accueil POLITIQUE Régionales dans le Gontougo/Adjoumani depuis Kouaffo-Akidom : « Il ne sert à rien de se chamailler pour un seul poste »

Régionales dans le Gontougo/Adjoumani depuis Kouaffo-Akidom : « Il ne sert à rien de se chamailler pour un seul poste »

0
0
73

Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques, pressenti pour briguer le conseil régional du Gontougo pour le compte du RHDP milite pour une union sacrée au sein des cadres. Il a lancé un appel à cet effet ce week-end au cours d’une cérémonie dans la localité de Kouaffo-Akidom

Les femmes étaient à l’honneur ce samedi 23 juin à Kouaffo-Akidom, localité située dans la sous-préfecture de Sorobango, dans la région du Gontougo. Dans la continuité de la fête des mères,  les cadres de cette localité ont magnifié 200 femmes issues des 11 villages de cette zone, en présence du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et de plusieurs autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières de la région du Gontougo. Après avoir rendu un hommage mérité aux femmes, le ministre Adjoumani, affectueusement appelé ‘‘L’éléphant du Zanzan’’ a appelé les fils et filles de cette grande région à l’union et à la cohésion en marge des élections municipales et régionales qui arrivent.

« Si nous, les cadres, sommes unis, nous pouvons assurer le développement de nos régions et  l’exemple vient d’être donné à travers ce à quoi nous avons assisté ce jour. Vous avez vu le député-maire Yoboua Cévérin qui était candidat aux élections régionales et qui a décidé de venir avec nous. Il y a aussi  notre frère Tano Thomson qui a été retenu  comme tête de liste RDR dans le cadre de ces mêmes élections, qui est également là avec nous. Ceci revient à dire que lorsque nous sommes ensemble, nous sommes forts.

Il ne sert à rien de se chamailler inutilement pour un seul poste alors que nous avons besoin de nous mettre ensemble pour assurer le  développement de notre région », a indiqué le ministre Adjoumani avant de poursuivre en ces termes : « Il n’y a rien de consistant qui ne demande la cohésion entre les fils et les cadres d’une même région. Nous sommes ici pour célébrer les femmes qui sont nos mamans, mais je crois que cette belle initiative des cadres est à saluer et à conquérir parce qu’elle nous a donné l’occasion de chanter les louanges de nos mamans, de faire savoir à toutes nos populations que les mamans sont au départ de la vie. Mais ce qui rend encore heureux, c’est l’unité des cadres autour de cette action. Il y a aussi la  présence de l’administration et des 11 chefs de villages concernés par cette fête », a ajouté l’éléphant du Zanzan. Bien avant le ministre des Ressources animales et halieutiques, Secré Kouakou Dapa, président du Comité d’organisation a situé le cadre de cette rencontre qui, selon lui, consiste à rendre publiquement hommage aux femmes.  N’Guettia Delphine, porte-parole des 200 mamans récipiendaires a traduit la gratitude des femmes à l’endroit de leurs fils et a surtout rassuré  le ministre Adjoumani de leur soutien indéfectible dans son combat pour le développement de la région du Gontougo.

Notons également qu’en marge de cette célébration de la femme, le député-maire d’Assuéfry Yoboua Cévérin a réitéré à la face de toute la région du Gontougo qu’il n’y a plus d’animosité entre lui et son aîné Kobenan Adjoumani et qu’il est engagé sans calcul pour son plébiscite à la tête du conseil régional au cours des prochaines élections locales.

Kra Bernard

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par Bernard Kra
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

18 mai 2005-16 juillet 2018: L’histoire de la naissance d’un grand parti

Un événement historique va marquer ce jour la scène politique en Côte d’Ivoire. C’est la n…