Accueil SOCIÉTÉ Prix des droits de l’Homme 2018: La présidente de la Cndhci, Namizata Sangaré, donne le top départ

Prix des droits de l’Homme 2018: La présidente de la Cndhci, Namizata Sangaré, donne le top départ

0
0
86

La présidente de la Commission nationale des droits de l’homme (Cndhci), Namizata Sangaré, a procédé, hier, au lancement de la 3e édition du Prix des droits de l’homme…

La Côte d’Ivoire entend prendre toute sa place dans la mise en œuvre d’un cadre d’action global sur les migrations internationales et les réfugiés. En effet, pour contribuer à l’amélioration de la gouvernance en matière de migration et de prise en charge des réfugiés, la Commission nationale des droits de l’homme de Côte d’Ivoire (Cndhci) a décidé de placer la 3e édition de son Prix des droits de l’homme sous le thème : «La protection, des droits des migrants et des réfugiés en Côte d’Ivoire». A en croire la présidente de la Cndhci, Namizata Sangaré, ce prix, qui sera décerné cette année à l’occasion des festivités marquant le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme (Dudh), vise à soutenir les initiatives et projets de terrain développés par les acteurs des droits de l’homme pour la promotion et la protection des droits de l’homme. «Le Prix vise également à permettre aux organisations de la société civile d’être plus proches des communautés et des populations. Il s’inscrit parfaitement dans la vision de proximité que nous avons insufflée à la Cndhci. (…) Comme innovation, ce prix sera remis à deux lauréats au même titre. Un lauréat pour les droits des migrants et un autre pour les droits des réfugiés», a-t-elle indiqué avant de remercier les huit membres du jury dont le président du jury, le Pr Francis Wodié.

Le Premier ministre, Amadou Gon, remettra le prix le 10 décembre

La patronne de la Cndhci a aussi annoncé que le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, a accepté de remettre le prix des Droits de l’Homme aux lauréats le 10 décembre. Cela, a-t-elle ajouté, témoigne de l’engagement du chef du gouvernement de reconnaître les efforts de tous ceux qui œuvrent à l’amélioration des droits de l’homme dans le pays. Le Secrétaire général de la Cndhci, Diaby Bakary, a présenté le règlement et les conditions de participation au prix. Il a par ailleurs annoncé que le jury recevra les candidatures des Ong et des personnes physiques du 23 juillet au 31 octobre. L’ancien président du Conseil Constitutionnel, président du Jury, Francis Wodié, a profité de l’occasion pour saluer une nouvelle fois le travail abattu par la Cndhci en si peu de temps. Il a salué le courage de la Commission et rassuré la président Namizata Sangaré. «Le jury entend remplir son rôle en toute efficacité et en toute transparence», a-t-il conclu.

F.Ali

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par KALOU
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Le Botswana décriminalise l’homosexualité

C’était une décision très attendue : la Haute Cour du Botswana a ordonné l’abr…