Accueil POLITIQUE Passation de charges / Enseignement Supérieure: Les énormes chantiers de Mabri

Passation de charges / Enseignement Supérieure: Les énormes chantiers de Mabri

0
0
28

Elle s’est voulue très prolixe. A la faveur de la cérémonie de passation des charges, l’ancienne  ministre de l’Enseignement  Supérieure et de la Recherche Scientifique, le Prof. Bakayoko Ly-Ramata, a confié à son successeur, le ministre Albert  Mabri  Toikeusse,  les acquis et défis qui l’attendent à la tête de ce département. Longuement, elle s’est étendue, ce vendredi  au 20e étage de la Tour C au Plateau, sur les six (06) axes stratégiques du Plan national de développement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (PNDESRS).

Il s’agit notamment du développement des infrastructures académiques et sociales. De l’amélioration de la gouvernance des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. De l’amélioration de la qualité  et la pertinence  de la formation  en vue  de favoriser  l’insertion professionnelle des diplômés. Sur ce troisième axe stratégique, elle a salué le recrutement de 415 enseignants chercheurs. Non sans manquer de souhaiter, la poursuite  de l’organisation des journées du baccalauréat, du développement du numérique éducatif dans les filières porteuses, de la fermeture de certaines filières et l’ouverture de nouvelles autres. Au niveau de l’axe stratégique quatre, en l’occurrence,  sur l’organisation d’une recherche Scientifique  et Technologique  d’excellence  au service, elle a invité le ministre entrant  à continuer dans la dynamique du pôle scientifique de l’Université Félix Houphouët. Et enfin sur l’axe stratégique 5 et 6 qui concernent respectivement  l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs de la communauté universitaire et de la promotion de l’émergence  d’une communauté universitaire responsable et engagée pour le développement  de l’enseignement supérieure, elle a confié  qu’elle reste confiante que son successeur poursuivra les reformes engagées.

En réponse, Albert Mabri  fort de ses différentes expériences à la tête de plusieurs ministères, a dopé le moral des directeurs généraux, les directeurs centraux, les présidents des Universités publiques  et privées, les directeurs des CROU etc., présents à cette cérémonie. Il a indiqué que c’est une grande chance pour lui, de venir à la suite d’une grande dame. « Le modeste médecin que je suis va essayer de mettre ses pieds dans les grandes bottes  qu’elle a laissé(…)». La ministre s’est ensuite rendue à la Tour E pour  endosser les charges de sa nouvelle fonction, à la tête du ministère de la femme, la famille et de l’enfant, en remplacement de la Prof. Marietou Koné.

 

J.E.K

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Présidentielle ivoirienne : les électeurs font mentir les oiseaux de mauvais-augure

L’opposition avait prévu un jour de “catastrophe”, mais jusqu’à pr…