Accueil ÉCONOMIE Optométrie  et l’optique lunetterie /Face à la non application des réglementaires en vigueur: Les professionnels  du secteur dénoncent l’inertie des autorités

Optométrie  et l’optique lunetterie /Face à la non application des réglementaires en vigueur: Les professionnels  du secteur dénoncent l’inertie des autorités

0
0
236

« Aujourd’hui le secteur de l’optique lunetterie est  à 70 %  voire à 80% dominé par le secteur informel, c‘est dire que notre profession  compte près de 20 % de structures légalement constitué dans un contexte où on estime entre 500 000  et 600 000 le nombre de personnes qui achètent un équipement optique chaque année. Face à cette situation nous avons pour  obligation de sauver notre profession. Car nous ne sommes pas des commerçants, nous sommes des professionnels de la santé », a dénoncé avec insistance, Franck Touré, le président   du conseil supérieur des métiers de l’optique en Côte d’Ivoire.

C’était à l’occasion  d’une conférence de presse organisé  ce jeudi 23 Aout à la salle de conférence de la chambre de commerce et d’industrie à Abidjan-Plateau.

Pour  lui, il est inconcevable que malgré les décrets  et autres dispositions juridiques en vigueur le secteur continue d’être la proie des individus peu scrupuleux qui en plus de semer le désordre et l’anarchie dans la filière continue de menacer la santé visuels des populations par la mauvaise qualité de leurs produits.

« les autorisations d’ouverture d’officine n’étant plus délivrées depuis plus de 10 ans , aujourd’hui c’est plus de 60% des structures ouvertes qui exercent sans aucun respect des normes techniques, commerciales, administratifs et professionnels qu’exige la pratique de cette profession», a-t-il avancé.

C’est pourquoi, interpelle t-il les autorités à avoir un regard particulier sur ce secteur qui a fort potentiel de  création d’emplois.

Hormis cela,  le syndicat national des opticiens de Cote d’Ivoire (synopci) qui organisait conjointement cette conférence de presse a par le biais de son secrétaire général, Massa Diabaté Martial dénoncé le fait que les mutuelles  et autres agences de l’Etat se mettent eux aussi à proposer les  services  des professionnels de l’optique. Alors que des dispositions juridiques et légales  ne les permettent.

« Nous déplorons le fait que nos partenaires sont de plus en plus entrain de devenir nos concurrents. Alors que les textes en vigueur nous donnent confère la capacité de délivrer et de vendre les verres et autres produits de la santé visuels. Nous en appelons au regard des autorités » s’est-il insurgé avec véhémence.

J.E.K

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Présidentielle 2020/Décrispation: vers une rencontre entre Ouattara et Bedié

Communiqué du gouvernement sur le dialogue politique Dans le cadre du dialogue, le Gouvern…