Accueil CULTURE L’UNJCI sollicite le Sénat pour une subvention directe de 8 milliards de FCFA de l’Etat à la presse

L’UNJCI sollicite le Sénat pour une subvention directe de 8 milliards de FCFA de l’Etat à la presse

0
0
16

Le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Jean-Claude Coulibaly et les membres du bureau exécutif ont été reçus, mardi, à Cocody, par le président du sénat, Ahoussou Jeannot, lors d’une audience au cours de laquelle il a sollicité le soutien de la deuxième chambre du parlement pour l’octroi d’une subvention directe de l’Etat à la presse.

Un taux de 0,08% du budget de l’Etat, soit environ huit milliards de  de francs CFA, est le montant que président de l’UNJCI veut négocier comme subvention de l’Etat en faveur de la presse locale. Dans ce sens, le conseil exécutif de la faitière a entamé un lobbying auprès du Sénat.

Selon lui, en l’état actuel des choses, c’est une aide indirecte qui oscille entre 500 et 800 millions de francs CFA que le gouvernement octroie aux médias dans le pays.  Pour Jean-Claude Coulibaly, ce montant n’est pas suffisant pour permettre aux journalistes de sortir de la précarité.

«Nous voulons œuvrer à faire en sorte que nos entreprises de presses soient viables.  Ça ne sert à rien d’entreprendre un si beau métier et ne pas avoir de salaire. C’est pourquoi, nous sommes venus rencontrer le président du Sénat pour lui demander d’être notre avocat et faire un plaidoyer auprès des décideurs afin que les entreprises de presse puissent bénéficier d’une subvention directe », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le président du Sénat a exhorté les journalistes à jouer un rôle important pour la bonne marche du pays. A l’en croire, la plume des journalistes devrait contribuer à rétablir le climat de confiance entre les ivoiriens après la fracture sociale née des crises politiques. Aussi,  à promouvoir la stabilité et le développement du pays.

Sur la question de l’attribution d’une manne financière conséquente de l’Etat à la presse, Jeannot Ahousssou a promis transmettre la doléance à l’exécutif non sans avoir appelé à un contenu qualitatif des articles de presse. « L’Etat peut voir dans quelle mesure subventionner la presse. Je suis prêt à faire ce plaidoyer pour vous. Mais à une seule condition, que le contenu de vos articles soit qualitatif. Nous aidons ce qui est beau, ce qui est grand, ce qui permet d’être anobli », a-t-il conclu.

Porteur d’une vision, celle de contribuer à faire sortir la presse de la précarité de l’ornière, Jean-Claude Coulibaly a été porté la tête de l’UNJCI en septembre pour un mandat de trois ans, rappelle-t-on.

(AIP)

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Contribution:Démocratie en Israël Vers un troisième tour aux législatives

La démocratie dynamique d’Israël pourrait mener le pays à la troisième élection législativ…