Accueil SOCIÉTÉ Lettre ouverte à la classe politique ivoirienne: Acteurs politiques de cote d’ivoire restons des hommes et des femmes de valeurs, surtout des exemples pour nos enfants

Lettre ouverte à la classe politique ivoirienne: Acteurs politiques de cote d’ivoire restons des hommes et des femmes de valeurs, surtout des exemples pour nos enfants

0
0
19

A l’instar de nombreux ivoiriens, il m’a été donné de suivre l’actualité de ces derniers jours, alimentée par ce qu’il convient d’appeler « la foire aux injures publiques ».

Cette situation à la fois gênante et dégradante, m’amène à penser que de part et d’autre de l’arène politique, beaucoup d’entre nous qui nous proclamons, corps et âmes, être disciples de feu le Président Félix Houphouët Boigny, ne faisons pas honneur à sa mémoire.

En effet, de toute sa carrière politique (pour le peu que je sais) Félix Houphouët Boigny s’est toujours présenté comme un homme courtois, humble et convivial. Même face à l’adversité, le père de la nation savait toujours garder son sang-froid.

Il est triste de constater que des héritiers « du trône Boigny » n’aient à la vérité, rien retenu de tous ses enseignements.

Houphouët semble avoir eu tort de dire en octobre 1985, après les assises du huitième congrès ordinaire du PDCI-Rda, au cours d’une conférence de presse, que : « “Jésus Christ et (le prophète) Mahomet (SAW) n’avaient pas écrit un seul mot mais ils étaient les hommes les plus lus au monde », pour sa part donc il n’avait pas à écrire ses mémoires, mais ses Disciples le feraient à sa place.

Malheureusement, à sa mort, au lieu de voir ceux qu’ils considéraient comme ses disciples se mettre ensemble pour magnifier ses œuvres et accroître les sillons du développement qu’il avait tracés ; ils ont tout de suite trahi sa mémoire, en ne respectant pas cette volonté publiquement exprimée !!!.

Depuis 1993, date du rappel à Dieu du père de la nation beaucoup d’eau a coulé sous le pont, mais les mêmes incertitudes continuent de planer sur l’héritage du « Vieux ». Toutes choses qui fragilisent la paix et la stabilité sociale.

Le PDCI et le RDR, encore alliés dans un passé récent, se tirent là-dessus à boulets rouges ; avec une telle animosité que l’on commence à se demander si l’alliance qui a existé était sincère.

Les adjudants ont-ils vraiment un autre choix que de descendre dans la poubelle si les lieutenants y sont ?

Entre présumés héritiers du Vieux, l’on se donne en spectacle, au grand dam de nos enfants, qui ont du mal à suivre cette cacophonie politique.

Sur les nouveaux médias que sont les réseaux sociaux, l’on suit avec désolation des cadres qui sans retenu, trahissent la mémoire de Félix HOUPHOUËT-BOIGNYà travers des injures qui n’honorent personne.

Acteurs politiques de Côte d’ivoire, il est temps pour nous d’arrêter d’épiloguer sur les sexes des anges et de nous donner comme mission de faire survivre à l’homme (Félix HOUPHOUËT-BOIGNY), ses œuvres et les faire bénéficier aux générations futures et montantes.

En notre qualité de cadre du Rassemblement des Républicains, et militant du RHDP, nous avons confiance au choix politique du Président Alassane OUATTARA.

Cependant, nous respectons le choix de ceux qu’il convient d’appeler aujourd’hui nos adversaires politiques, avec à leur tête le Président Henri Konan Bédié.

Dans le respect et la courtoisie, menons le jeu politique.Méritons notre statut d’éclaireur de la masse populaire, qui croit en nous.

« SOYONS DES EXEMPLES POUR NOS ENFANTS »

 

 

Soumahoro Farikou

Cadre du RHDP

Secrétaire Départemental du RDR d’Adjamé

Maire de la Commune d’Adjamé

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Lutte migration irrégulière: La Côte d’Ivoire et l’Espagne s’accordent à travailler ensemble

Le ministre de l’intérieur du royaume d’Espagne, Fernando Grande-Marlaska Gomez a eu une r…