Accueil L'ÉDITO L’Éditorial: Avec nous ou avec eux

L’Éditorial: Avec nous ou avec eux

0
0
45
Traoré Moussa

 

Aujourd’hui à 16h, aura lieu à Sofitel hôtel Ivoire, la cérémonie d’investiture des candidats du RHDP pour les municipales et régionales du 13 octobre. Et ce, en présence d’Alassane Ouattara, président du Rhdp.

Le même jour à Daoukro, est convoquée  une réunion du bureau politique du PDCI-RDA pour statuer sur les dossiers chauds du moment. Cette réunion du PDCI se tient un lundi, à 11h.  Alors que le RDHP a placé sa cérémonie à 16h pour permettre aux travailleurs de finir ce pour quoi l’Etat les paye et venir à l’Ivoire, le PDCI lui, a placé sa réunion loin d’Abidjan à un moment où tous les fonctionnaires et agents de l’Etat sont censés être dans leurs bureaux ou sur leurs lieux de travail.

Les deux réunions croisées de ce lundi ont l’avantage de clarifier les positions des cadres qui dansent le tango entre Bédié et Ouattara au moment où les deux leaders ne regardent plus dans la même direction. Alors que Bédié s’est clairement retiré du RHDP unifié, certains candidats continuent de clamer haut et fort qu’ils sont en même temps RHDP unifié et PDCI anti-RHDP.  En clair, ils font la messe dans deux chapelles où on prêche des cultes différents. Seulement, là on est en politique, le terrain où on ne fait jamais la passe à l’adversaire.

Pire, on cherche à le réduire  à sa plus simple expression à défaut de le pouvoir détruire. Demain, certaines personnes seront obligées de faire un choix entre Bédié et Ouattara vu qu’il serait très difficile de pointer présent aux deux cérémonies  en même temps. Sauf, si ces politiciens à la double casquette, parviennent à faire acte de présence sur le site des deux cérémonies grâce à des acrobaties dont eux seuls ont le secret. Mais tout compte fait, ni Ouattara ni Bédié n’est dupe. Chacun sera appelé dès demain soir à tirer les leçons du comportement des candidats et prendre ses responsabilités.

Mais, la différence entre les deux personnalités est que l’une tient le bâton ou le stylo, c’est selon. L’une est au pouvoir et l’autre vient de basculer dans l’opposition. Il est donc illusoire de croire que les deux ont le même poids et la même capacité d’action.  C’est sûr que demain, avant de déserter les bureaux pour prendre le chemin de Daoukro, ceux qui ont beaucoup à perdre vont réfléchir par deux fois. Les gens auront beau crier à la chasse aux sorcières, ce serait peine perdue puisque l’essence même de la politique c’est de ne faire aucun cadeau à l’adversaire.

Quiconque abandonne son poste de travail pour vadrouille politique s’expose à des sanctions sous tous les cieux. D’aventure, si quelqu’un venait à se faire sanctionner dans cette opération, il ne s’en prendrait qu’à lui-même vu qu’il a fait un choix en parfaite connaissance de cause. Surtout que la majorité des personnalités sur la sellette n’ont pas passé de concours pour occuper les fauteuils mis à leur disposition.

Pour notre part, après le boulot, nous irons à l’Ivoire dans l’objectif  d’être témoins de notre histoire. Là où on est arrivé, sois vous êtes avec Ouattara soit vous êtes avec eux, contre lui. Pas de place pour l’ambiguïté.

 

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans L'ÉDITO

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Présidentielle 2020 : la grande majorité des Ivoiriens aspire à la tenue du scrutin dans le délai légal, selon Adama Bictogo

Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (R…