Accueil POLITIQUE Indemnisation des victimes : Avant la commémoration du 11 avril Des associations mettent en garde

Indemnisation des victimes : Avant la commémoration du 11 avril Des associations mettent en garde

0
0
29

A quelques jours de la commémoration du 7ème anniversaire de la chute de l’ancien régime, beaucoup de bruits se font entendre dans les rangs des associations de victimes.

Selon des informations de première main en notre possession, des associations envisagent manifester ce mercredi 11 avril, pour, disent-elles, dénoncer des dysfonctionnements dans le processus d’indemnisation des victimes. Face à la politique volontariste du Président Alassane Ouattara et devant la détermination du Gouvernement à procéder à l’indemnisation de toutes les victimes de la crise post-élecorale, des faitières d’associations sont montées au créneau hier, pour dénoncer ces associations qui veulent manifester ce mercredi et se désolidariser de cette action qui contrarie avec les nombreuses actions entreprises par le Gouvernement en faveur des victimes.

Ainsi, des victimes des crises ivoiriennes en provenance de Daloa, Bloléquin, Guiglo, Duekoué, Yopougon, Abobo… se sont retrouvées, ce lundi 9 avril 2017, à Yopougon pour exprimer  leur reconnaissance au président de la République, Alassane Ouattara et leur gratitude à la ministre en charge de la solidarité, le Pr Mariatou Koné. Réunis au sein de la Plateforme des associations des victimes de Côte d’Ivoire (Pavci), la  Fédération nationale des victimes de la crise en Côte d’Ivoire (Fenavipelci) et l’Association des victimes pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire ont mis « en garde toute structure qui voudrait perturber le processus d’indemnisation actuel tel que mené par la ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité ».

Selon ces structures de victimes des différentes crises ivoiriennes, c’est la première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire qu’un Chef de l’Etat met en œuvre un projet de réparation  dans l’objectif de voir les victimes soulagées. La ministre Mariatou Koné a parcouru toute l’étendue du territoire national ainsi que des pays de la sous-région (Liberia, Ghana, Togo) pour exhorter les ivoiriens déplacés à regagner la mère patrie, a fait remarquer Bruce Touohouli, président de la Pavci. Et d’ajouter que ces efforts se sont couronnés par le lancement de l’indemnisation, le 4 août 2015 au Palais de la présidence de la République.

Pour ces associations, cette action du Président de la République, Alassane Ouattara démontre sa volonté et les efforts incommensurables qu’il fournit pour soulager les victimes. Dans cette dynamique, le président du conseil d’administration du Fenavipelci, Coulibaly Mamadou Soromidjo a souligné que ce n’est pas dans l’intérêt des associations des victimes de descendre maintenant dans la rue.

« Nous avons initié cette rencontre pour nous distinguer de ceux qui projettent des manifestations, le mercredi 11 avril 2018. Il ne faut pas confondre ces Organisations non gouvernement des vraies associations des victimes », a-t-il martelé. Olivier Ziaï en charge des personnes déplacées internes de Duekoué, très remonté contre des associations qui ont fait du faux a menacé, documents  et vidéos à l’appui. « Nous avons des preuves que des gens ont fait du faux établissant de fausses listes avec des complicités avérées. Ce sont tous ceux qui veulent manifester.

Nous allons saisir le procureur de la République ». Au terme de cette rencontre, les conférenciers ont invité toutes les autres associations existantes au rassemblement autour de la Pavci et la Fenavipelci pour une prise en compte total et définitive de toutes les victimes.

JEK

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

A trois jours de la présidentielle en Côte d’Ivoire, Fatou Bensouda appelle à la retenue

Déclaration du Procureur de la CPI, Mme Fatou Bensouda, sur les violences préélectorales e…