Accueil ÉCONOMIE  Filière hévéa/ Reprise des exportations des fonds de tasses: Les producteurs saluent la médiation du ministère

 Filière hévéa/ Reprise des exportations des fonds de tasses: Les producteurs saluent la médiation du ministère

0
0
268

A quelques jours de  la conférence internationale sur le caoutchouc qui se tiendra du 22  au 26 Octobre  à Abidjan, le collectif des organisations professionnelles Agricoles de la filière Hévéa de Côte d’Ivoire (Cop-Hévéa) était récemment face à la presse.

A l’occasion Koblavi-Dibi Michel, le président de ce collectif est revenu sur la situation de la mévente  et des difficultés d’exportations des fonds de tasses que  le secteur hévéicole a connues ces trois derniers mois  sur l’ensemble des 18 secteurs de production que compte le pays. A l’en croire, la situation de mévente de fonds de tasse est liée d’une part à la faible capacité d’usinage de nos unités de transformation.  En effet, a-t-il révélé cette capacité est de l’ordre de 500 000T/an.

De plus, indique-t-il, du fait de l’imposition de la taxe de 5 % sur le chiffre d’affaire à l’installation de chaque unité industrielle, cette mesure a eu pour effet de décourager certains investissements. « Cette taxe a créé beaucoup de problèmes à la filière et a découragé les investissements dans les unités de transformation.

Nous appelons donc à sa suppression», a-t-il recommandé. Sur les difficultés relatives à l’exportation des fonds de tasses évoquées par les armateurs, il a salué la médiation du ministère  de l’agriculture et du développement durable, laquelle, a abouti à un accord de principe pour la reprise des exportations.

«Le quota d’exportation avant cette crise avait été fixé à 10 000T/mois, face à cette crise le quota sera revu à la hausse  et atteindra les 30 000T/mois», a-t-il salué. Au-delà de toutes ces avancées, le président a invité le gouvernement à prendre des mesures incitatives pour la mise en place d’unités de transformation.

« L’exportation de fond de tasse ne doit pas être une norme. Nous  interpellons à cet effet, l’Etat à la mise en place de mesures incitatives qui faciliteront le développement d’unités de transformation comme c’est le cas dans le secteur de l’anacarde », a-t-il terminé.

J.E.K

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Bagoué/Présidentielle 2020: Bruno Koné ratisse large pour le Rhdp

La campagne présidentielle bat son plein dans la région de la Bagoué. La coordination régi…