Accueil CULTURE Fespaco 2019 / Télévision : la Rti montre son savoir-faire à Ouagadougou

Fespaco 2019 / Télévision : la Rti montre son savoir-faire à Ouagadougou

0
1
22

C’est sur le site du Marché international du cinéma et de l’audiovisuel (Mica) que la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) a invité, hier, partenaires et grand public du Fespaco, à suivre une projection de ses programmes inédits. Le Directeur général du média à capitaux publics, Dembélé Fausséni, y a pris part.

Pour la circonstance, le Directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), Dembélé Fausséni était aux premières loges. Au chapiteau «Etalon», sur le site du Marché international du cinéma et de l’audiovisuel (Mica), place de la Nation – devenue place de la Révolution depuis 2014 – la Rti a convié ses partenaires et le grand public à une projection de ses programmes inédits. Ainsi, les deuxièmes saisons des séries «National Security», «Sœurs ennemies» et bien d’autres ont-elles été projetées au public qui a apprécié.

A en croire Anna Ballo, pour l’année 2019, ce sont neuf productions – de 12 à 13 épisodes chacune et de 26 minutes chacun – qui seront disponibles à partir du mois de mai. «Pendant un an, les Ivoiriens et ceux qui regardent la chaîne à travers le satellite seront gâtés», dira, en sus, la Directrice de Rti Distribution, la plate-forme en charge de la coproduction et de la distribution des contenus produits principalement par les chaînes du groupe Rti. Sur les raisons de ce meet-up qui a connu du succès, Anna Ballo expliquera qu’il s’agissait pour les responsables du média à capitaux publics de montrer «le savoir-faire de la Rti en matière de production et surtout de coproduction».

«Depuis quelques années, la Rti a décidé de promouvoir les talents locaux à travers un partenariat avec les producteurs indépendants qui ont leurs entreprises, du talent, qui ont des choses à montrer mais qui n’ont pas forcément la plate-forme ou les moyens de produire. C’est ce rôle que nous jouons au niveau de Rti distribution», a-t-elle exprimé. Elle ajoutera qu’une douzaine de projets, dont les premières saisons ont déjà été diffusées, ont été lancés concomitamment. Ces séries, dont les deuxièmes saisons viennent de finir, seront bientôt diffusées. «Vu qu’il y a des chaînes africaines qui ont commencé l’achat et la diffusion des premières saisons, il était nécessaire pour nous de rencontrer les professionnels de l’environnement, les diffuseurs, les distributeurs, pour leur montrer ce qui est dans le four. De sorte que dès la fin de la diffusion des premières saisons, qu’ils soient à mesure d’avoir les deuxièmes saisons en même temps», a justifié la patronne de la Rti Distribution.

 

Anna-Ballo-promet-des-productions-de-qualité-aux-téléspectateurs-de-la-Rti. Ph: Dr

Ce déploiement massif s’explique, à l’entendre, par l’exigence de professionnalisme qu’exige le milieu. «On essaie d’être aujourd’hui à un niveau professionnel qui fait qu’on respecte les standards du métier. De sorte qu’on n’attende pas trois ans pour avoir la deuxième saison. Avoir la deuxième saison six mois après permet de maintenir un rendez-vous avec le téléspectateur, l’exigence des chaînes et passer à du volume», a indiqué Anna Ballo. Sur la présence du groupe Rti au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), Anna Ballo indiquera que pour cette édition, qui consacre les 50 ans de la biennale, la nomination de «Blog» en compétition dans la catégorie «Série télé» est «un bon signal pour la Côte d’Ivoire en matière de production audiovisuelle et cinématographique».

Un prix pour cette production constituera, a-t-elle ponctué, «un début de récompense pour le groupe Rti, pour sa politique de production de fictions». Anna Ballo se félicitera ensuite de la présence sans discontinue de Rti Distribution au Fespaco depuis bientôt quatre éditions. «En termes d’image aujourd’hui tout le monde nous reconnaît, tout le monde nous recherche, tout le monde veut travailler avec Rti Distribution. C’est déjà un bilan positif. Maintenant on espère que l’écosystème va répondre et que cela va se répercuter sur le business. Dans l’ensemble nous sommes heureux d’être là», a-t-elle estimé.

Participation satisfaisante

Satisfaction également pour Dembélé Fausséni, le Directeur général de la Rti, qui a placé la participation du média public national dans un ensemble plus global. S’il a salué  la forte présence de la Rti au Marché international du cinéma et de l’audiovisuel (Mica) à travers Rti Distribution qui «a un catalogue assez fourni et des projets importants tant dans la fiction, les documentaires et des capsules», il a rappelé que ce marché offre l’occasion de parler de coproduction et d’explorer des marchés pour la diffusion, la vente des productions de la Rti qui sont de qualité et qui s’exportent très bien. «Sur tous ces plans nous sommes présents et je crois que pour l’instant tout se passe très bien», a indiqué le Directeur général.

Il a également levé le voile sur les rencontres avec certains partenaires – notamment TV5 et la Radiodiffusion télévision burkinabè – avec lesquels ont été évoquées les questions de coopération tant au niveau de l’espace francophone qu’au niveau sous régional. «Au niveau sous-régional vous savez très bien qu’avec le Burkina Faso nous avons un partenariat très fort que nous sommes en train de travailler à renforcer, aussi bien en ce qui concerne la production, la mutualisation de nos moyens, en termes de possibilité d’échange d’informations, d’échange de contenus, qu’au niveau des positions à harmoniser pour des discussions au niveau international», a-t-il exprimé.

Quant à la série «Blog» qui défend les couleurs ivoiriennes, Dembélé Fausséni estime que le fait d’être nominé marque la reconnaissance de la qualité du travail qui se fait et la qualité des réalisateurs et acteurs. Maintenant, temporise le Dg, « le prix, ce serait par dessus le marché, une cerise sur le gâteau qui consacrera d’une certaine façon la qualité du travail fait». Pour lui, il ne faut pas se focaliser sur les prix comme les seuls critères de validité et de qualité. «Un prix est décerné par un jury à partir d’un certain nombre de critères.

Une œuvre peut être de qualité, de belle facture et ne pas entrer dans le label tel que ficelé et arrêté par un jury. Nous fondons beaucoup d’espoirs sur cette production et l’ensemble des productions en compétition et je leur souhaite en tant qu’Ivoirien, bonne chance et bon vent», a-t-il conclu.

Quelques unes des productions de Rti Distribution pour 2019

«Le Projet» d’Assi Gilbert

«Virage» d’Habib Akou

«Le Deal» d’Olivier Koné

«National Security» d’Andy Melo

«Grand K» de Deza Roméo

«Juste quelqu’un de bien» de Jean Noël Bah

«Sœurs ennemies» d’Erico Sery et Nathalie Carollo

 

M’Bah Aboubakar, Envoyé spécial à Ouagadougou

 

 

 

 

 

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire / Après l’arrestation d’une partie de son staff : Kemi Seba promet se rendre à la DST

L’activiste béninois Kemi Seba a promis, dans une vidéo qu’il a posté sur sa page Facebook…