Accueil SOCIÉTÉ Fabrique sociale numérique Simplon: De jeunes Ivoiriens en formation pour sept mois

Fabrique sociale numérique Simplon: De jeunes Ivoiriens en formation pour sept mois

0
0
135

L’Ecole normale supérieure (Ens) a servi de cadre récemment, à l’inauguration   de la Fabrique sociale numérique Simplon Côte d’Ivoire. Sur 600 candidats, ce sont 24 jeunes Ivoiriens dont 40% de filles, qui vont bénéficier d’une formation dans le métier de développeur web et applications mobiles pendant sept mois. Et selon François Durollet, Directeur général de Simplon, la transformation digitale est un pilier du développement en Afrique.

Il assuré que les étudiants auront une formation de qualité qui les rendra plus compétitifs sur le marché de l’emploi.

François Durollet  a aussi révélé que de grandes structures comme Microsoft, Facebook ont une préférence pour les codeurs bien formés en Afrique et qui travaillent en Afrique. Valérie Leroy, Directrice régionale adjointe de l’Agence Universitaire de la Francophonie (Auf), a dévoilé que le partenariat AUF-Simplon s’est noué autour d’un objectif commun, celui de favoriser l’employabilité des jeunes et d’accroître en Afrique les compétences dans les métiers du numérique. «L’un des défis majeurs auxquels font face les institutions universitaires, c’est l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés.

Pour cela, nous devons continuer à œuvrer avec les établissements et les partenaires qui le souhaitent au développement des formations aux métiers du numérique comme celle que nous inaugurons. Ce sont des formations à très forte valeur ajoutée sur le marché du travail, y compris dans le cadre de projets d’auto-entreprenariat, susceptibles d’impacter positivement le taux d’insertion de la jeunesse ivoirienne dans le monde socio- économique», a révélé Valérie Leroy qui a ajouté que la première Fabrique Simplon-Auf a été mise en œuvre à Dakar au Sénégal.

Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, a félicité la mise en œuvre de ce projet car plus personne ne peut valablement concevoir une politique de l’emploi sans l’information numérique et les perspectives qu’elles offrent. «Le changement de paradigme imposé par les mutations conformes des sociétés modernes est encore plus élevé dans le domaine de l’emploi qui est le sujet. Pour cela, nos jeunesses ont besoin de formation innovante et moderne afin de surmonter les difficultés liées à l’accès à l’emploi.

Il faut développer de nouvelles compétences pour permettre l’employabilité des jeunes afin qu’ils puissent subvenir aux besoins de leur famille. Notre monde a changé, notre jeunesse a besoin de formations innovantes et modernes pour surmonter les difficultés d’accès à l’emploi. Il faut développer de nouvelles compétences pour améliorer l’employabilité des jeunes », a indiqué Kandia Camara.

Karitia De Médéiros, directrice de cabinet adjointe du ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a félicité cette initiative car en Côte d’Ivoire, trois millions de jeunes sont en situation de ni emploi ni chômage et se retrouvent dans les emplois informels improductifs, exposés de plus à la précarité. Gilles Huberson, Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire et le Directeur général de la Société générale de Banque de Côte d’Ivoire, partenaires de Simplon étaient présents à la cérémonie. Une deuxième école de fabrique numérique sera bientôt ouverte.

 

Napargalé Marie

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire: Point de la situation à Abidjan et à l’intérieur mardi nuit

Bongouanou 19.00 Sur l’axe Kotobi Bongouanou dans le village de Kakandi, des manifes…