Accueil POLITIQUE Entretien / Gal Soumaïla Bakayoko (Ex-Chef d’état major général des armées) : « L’armée, c’est fini mais… »

Entretien / Gal Soumaïla Bakayoko (Ex-Chef d’état major général des armées) : « L’armée, c’est fini mais… »

0
0
132

Le Gal Soumaïla Bakayoko se sent bien dans ses habits de Président du Conseil d’administration de la SIR. L’ex-chef d’Etat major des armées a évoqué hier, ses nouvelles fonctions et commenté les derniers développements de l’actualité en marge de l’exercice annuel d’incendie initié à la SIR.    

On vous retrouve dans une blouse de la Sir plutôt que dans un treillis. Vous êtes désormais le PCA de cette société. Comment vous vous sentez dans votre nouvelle fonction ?

Je me sens très bien dans cette blouse. Nous avons été nommé président du Comité d’Administration de la Société ivoirienne de raffinage (SIR), c’est avec joie que nous assumons cette responsabilité. Cela s’inscrit dans la continuité de ce que nous savons faire. Nous continuons donc de servir notre pays à d’autres fonctions. Il s’agit d’économie, d’industrie et nous venons apporter notre expérience à la SIR qui mène une activité stratégique pour notre pays. Nous sommes venus pour faire en sorte qu’elle soit prospère et que nous atteignions nos objectifs.

Vous avez assisté à un exercice annuel d’incendie visant à montrer la capacité de réaction de la Sir en cas de sinistre. Êtes-vous satisfait ?

L’exercice me rassure. Des exercices semblables sont régulièrement organisés au sein de l’entreprise. De façon hebdomadaire et mensuelle. Je prends très souvent part à ces exercices. J’apprécie le savoir-faire des hommes. Ils sont bien entraînés. C’est même un reflexe systématique. Le PC mixte qui a été mis en place a été une réussite. Il y a eu une bonne coordination au niveau des actions. Les scénarii se rapprochent de plus en plus de la réalité. C’est rassurant.

L’armée et vous, c’est définitivement terminé ?

Oui c’est vraiment fini avec l’armée. Nous avons pris notre retraite. Après plus de 40 ans de service nous pensons avoir suffisamment donné à l’armée. Maintenant nous sommes heureux de nous retrouver dans le secteur de l’économie et notamment à la SIR.

L’armée vous manque par moment ?

Nos amis sont toujours présents. C’est la grande famille. Nous avons gardé les contacts. Nous sommes tous Ivoiriens et fils de ce pays.

Ces derniers jours ont été marqués par des inondations qui ont fait de nombreuses victimes. Quels commentaires faites-vous de cette situation ?

Nous déplorons cette situation. C’est vraiment triste que de nombreuses personnes aient perdu la vie suite à ces inondations. Qui sont des événements naturels dont la maîtrise ne dépend pas forcement des hommes. Nous subissons cela. Mais il nous appartient de faire en sorte que les dégâts soient limités au maximum. Je crois que c’est ce qui a été fait par nos autorités en prenant des mesures importantes.

 

Réalisé par Moïse N’Guessan

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Divo/ Cotisations des Coges:Amédé kouakou suspend tous les frais annexes

Toutes les cotisations exceptionnelles levées par les comités de gestions scolaires (Coges…