Accueil POLITIQUE Élections régionales: Ce qui se passe à la rue Lepic

Élections régionales: Ce qui se passe à la rue Lepic

0
0
30

Les candidats à la candidature du RDR, pour les élections couplées des Conseils généraux et municipaux se rendent depuis mardi à la rue Lepic qui, pour se renseigner, qui pour faire acte de candidature. Reportage.

Les préparatifs pour l’élection couplée des Conseils régionaux et municipaux, pour l’année 2018 a débuté. Tous les partis politiques mettent les petits plats dans les grands pour être fin prêts quand viendra le moment de renouveler les conseils régionaux et municipaux en place depuis 2013. Au Rassemblement des républicains (RDR), l’on n’entend pas rester en marge de cette dynamique.

La direction du parti logé à la rue Lepic a expressément demandé, via un communiqué de presse à ceux qui souhaitent être candidats pour le compte du RDR, de se faire connaître. Ainsi, un bureau spécial ouvert à la salle Obama, sis à la rue Lepic, accueille, depuis le mardi 22 les candidats à la candidature. Conditions à remplir : être âgé de 25 ans au moins, être inscrit sur la liste électorale, être militant du RDR attesté par une carte de militant actuelle, membre d’une structure ou d’un organe du Parti depuis cinq ans au moins.

L’opération débutée mardi, attire du monde. Pas des masses certes, mais de nombreux Républicains se rendent, depuis, au siège de leur parti pour se renseigner ou pour faire acte de candidature. Certains sont envoyés par des responsables pour avoir des précisions sur les documents à fournir. Ils repartent, tout de suite après, pour rendre compte à leurs mandants. D’autres, comme Anzoumanan Lacina Ouattara, Secrétaire départemental RDR à Transua, sont candidats. Ce dernier est venu déposer ses dossiers. Plusieurs autres tels que Ouattara Yéné Joséphine, présidente nationale du Rassemblement des femmes républicaines (RFR) sont candidats. Dans une bonne ambiance, ils remplissent les formalités et partent.

Dans la salle Obama, tout se déroule comme il faut. Les candidats sont reçus par les agents commis à la tâche. Ils contrôlent les documents exigés, notamment la demande adressée à la présidente du parti, un engagement sur l’honneur à ne pas se présenter en candidat indépendant si la candidature n’est pas retenue à l’issue du processus de sélection, une copie de la CNI, une copie de la nouvelle carte de militant, une photo d’identité en couleur, un curriculum vitae politique retraçant le parcours militant au sein du RDR et les frais de dossier pour les candidats tête de liste, payés à la Trésorerie générale du parti. Quand tout est OK, un récépissé est délivré au candidat.

Si certains candidats acceptent, de bonne grâce, de livrer leurs impressions après le dépôt de leurs candidatures, les agents recenseurs, eux, sont astreints au silence. «Nous n’avons pas le droit de parler. Seul le patron peut vous donner des informations», nous lance l’un d’entre eux. Le patron, c’est Doumbia Brahima, Secrétaire général adjoint chargé des élections.

Il nous assure que «l’opération se déroule bien». «Les requérants viennent, certains pour s’informer, d’autres pour déposer leurs dossiers, conformément au communiqué qui a été publié par la direction du parti», indique Doumbia Brahima. «En termes d’affluence, nous recevons ceux qui sont intéressés, qui remplissent les conditions ainsi que ceux qui viennent s’informer. Je pense qu’en pareille situation c’est ce qui est normal. En gros tout se déroule très bien. L’opération prend fin le 30 mai, comme indiqué par le communiqué», ajoute-t-il, pour conclure.

 

 

M’Bah Aboubakar

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Présidentielle 2020 : la grande majorité des Ivoiriens aspire à la tenue du scrutin dans le délai légal, selon Adama Bictogo

Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (R…