Accueil L'ÉDITO Editorial par Moussa Traoré: La République en émoi 

Editorial par Moussa Traoré: La République en émoi 

0
0
33
Traoré Moussa

Trois corps sans vie étendus aux abords d’une artère de la commune de Cocody. C’était l’image insoutenable et horrible qui a marqué le Ramadan 1441 de l’Hégire.

La famille Koffy qui allait tranquillement faire du footing matinal a été brutalement arrachée à l’affection des siens par une bande de fêtards à bord d’un véhicule de type 4×4. Et le comble, le conducteur ivre, ne détenait pas, semble-t-il, de permis de conduire.  Ainsi, en une fraction de seconde, la Côte d’Ivoire perd sur le champ un éminent Professeur de pédiatrie (Adonis Laurence), un Directeur général de société (Koffy Elpherge Guillain) et leur fils (Koffy Emmanuel Elpherge). Outre la Toile, ce drame a ému toute la République.

L’irréparable s’est produit. Quelles dispositions prendre pour que, plus jamais, un tel drame ne se reproduise dans ce pays ? Telle est désormais l’équation à résoudre car en la matière, il y a eu des cas similaires graves dans la même commune.

En effet, un grave accident de la circulation s’est produit le 9 août 2019, très tôt à Cocody-Angré, sur le pont qui relie la 7e à la 8e trancheUne dame a été tuée. Un  véhicule de type 4×4 qui roulait à vive allure, avec à son bord deux jeunes, a perdu le contrôle et a broyé la victime avant de la projeter dans le ravin. Les témoins ont rapporté que les occupants du véhicule qui revenaient d’une virée nocturne étaient en état d’ébriété.

Avant cela, le samedi 28 avril 2018, un chauffard conduisant un camion de 20 tonnes transportant du ciment, voulant échapper aux contrôles de routine de la police, a passé outre le feu rouge. Roulant à vive allure, celui-ci a broyé un véhicule de type 4X4 avec à son bord le couple Fofana. Avant de foncer sur un élève qui était à vélo. Il acheva sa course folle dans une cour, après avoir arraché une partie de la clôture. Bilan : trois morts.

Face à l’émoi créé surtout par le dernier drame,  des initiatives fusent de partout pour éviter un nouveau drame de ce genre. Des pétitions sont lancées pour marquer l’indignation et inviter les autorités compétentes à la fermeté.

Alain Toussaint, ancien conseiller à la présidence de la République, dénonce dans un post abondamment relayé sur les réseaux sociaux « Les As du dépassement par la droite, des fans de Sms ou du maquillage au volant, des surdoués du non-respect des distances règlementaires, des génies du zigzag, des spécialistes de la queue du poisson, des grilleurs de feux tricolores, des adeptes du doigt d’honneur… ».

D’autres internautes réclament, hic et nunc, la mise en circulation du permis à point en vue de retirer de la circulation tous les chauffards qui endeuillent les populations par leurs comportements irresponsables.  L’Etat n’est pas resté insensible à l’accident qui a décimé la famille Koffy, ce samedi.

Le ministre des Transports a ouvert une enquête, en vue de situer les responsabilités et promis de prendre les mesures coercitives qui s’imposent.

Dès qu’il a été saisi de cette tragédie, Amadou Koné a immédiatement instruit ses services, notamment l’Office de sécurité routière (Oser) et la Police spéciale de la sécurité routière (Pssr), en collaboration avec la police nationale, à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur cette tragédie. Il a rassuré les familles des victimes que la lumière sur les circonstances exactes de l’accident sera faite dans les brefs délais et la loi s’appliquera dans toute sa rigueur. Mais déjà, on peut aménager des voies piétonnes dans la cité pour le footing. On peut également soumettre tous les noctambules à l’alcootest. La nouvelle police créée peut s’en occuper.  Toutes les boites de nuit peuvent être fermées à 4h du matin comme dans certains pays pour éviter que les sportifs du matin  et les chauffards ivres ne se croisent.

L’Etat peut commencer à faire fonctionner, par ordonnance, ses radars installés un peu partout en vue de contraindre les citoyens au respect du Code de la route. La législation traditionnelle viendra après. Quand la maison brûle, on cherche à éteindre le feu, les protocoles et bons usages  après. Il faut arrêter cette série noire. Tous les moyens sont bons pour y arriver.

 

MT

 

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans L'ÉDITO

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire : le «LION» Amadou Gon Coulibaly arrive à 17hGMT

La récréation est terminée. Parti en France pour un contrôle sanitaire de routine,le Premi…