Jeannot Ahoussou Kouadio, Sénateur du Bélier (Toumodi) a été brillamment élu, hier, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny, président de la Chambre haute du Parlement ivoirien.

Sur les 66 sénateurs élus votants, il n’y a eu qu’un seul bulletin nul. Sur les 65 suffrages exprimés, le ministre d’Etat auprès du président de la République chargé du Dialogue politique et des Relations avec les Institutions a remporté autant de voix soit 100%. Dans sa première adresse à ses pairs et à la Nation, il a dit toute son émotion et sa grande fierté d’endosser ses nouvelles responsabilités au service de la prestigieuse institution et de la démocratie en Côte d’Ivoire. En cette circonstance solennelle il a exprimé son infinie gratitude au président Alassane Ouattara pour la grande confiance dont il a toujours bénéficié auprès de lui. Il a salué à sa juste valeur la grande vision qu’il a pour son pays, qui se traduit chaque jour par des avancées notables dans tous les domaines de la vie de notre Nation. Sous son action éclairée, a-t-il souligné, la Côte d’Ivoire est à nouveau devenue une terre de paix et de prospérité, une démocratie vivante, un pays de progrès continu, de fraternité et de solidarité agissante.

Il a associé à cet hommage, le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA et président de la Conférence des présidents du RHDP pour les efforts inlassables qu’il ne cesse de déployer pour consolider la paix en Côte d’Ivoire et l’union entre les filles et fils de notre beau pays. Il a également adressé des remerciements particuliers à Guillaume Kigbafori Soro pour avoir accepté de mobiliser toutes les équipes opérationnelles et le matériel technique de l’Assemblée nationale pour accompagner le Sénat dans le processus de la mise en place de cette institution. Cette formidable coopération, a-t-il dit, augure d’un Parlement uni et solidaire au service de la Côte d’Ivoire. « Ces élections ont également consacré l’instauration du bicaméralisme au sein de notre parlement. Le faisant, elles nous confèrent, aux côtés de l’Assemblée nationale, l’exaltant privilège du vote des lois de la République, du contrôle de l’action gouvernementale et de l’évaluation des politiques publiques. Elle nous impose aussi davantage de devoirs, notamment celui d’écrire, avec générosité, rigueur et compétences des lois qui intègrent harmonieusement les nombreuses attentes de nos concitoyens en général et particulièrement des collectivités décentralisées et des Ivoiriens de l’extérieur qui constituent des maillons essentiels pour la poursuite de la marche victorieuse contre la pauvreté et les disparités régionales», a poursuivi le président du Sénat.

Puis de préciser : « Emanation des collectivités décentralisées, notre institution doit par sa proximité avec les territoires, savoir capter leurs aspirations profondes pour les faire prendre en compte dans la finalisation des lois soumises à son examen. Ainsi, à très court terme, et cela dès le 13 avril, nous mettrons sur pied un comité ad’ hoc pour préparer la proposition de loi organique relative au règlement du sénat. C’est cette loi qui va  régir le fonctionnement du sénat. Puis nous allons adopter une résolution qui va nous permettre de composer à minima le bureau du Sénat. Alors même que nous nous préparons pour mettre en place une organisation cohérente pour le bon fonctionnement de notre institution, je trouve que parler de groupe parlementaire avant la naissance des organes du sénat me paraît inapproprié et tendancieux. Le Sénat veut être le Sénat et la sagesse et la qualité des personnalités qui le composent, commandent que nous soyons extrêmement jaloux de notre liberté ». Le président du Sénat, dès ce vendredi, fera ses adieux au Conseil régional du Bélier à Toumodi avant l’annonce de sa démission du gouvernement dans les tout prochains jours.

 

Traoré Yacouba Diarra, Correspondant régional

 

 

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par admin-lexpression
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Intervention de Traoré Moussa dit MT président de l’UNJCI