Accueil CULTURE Côte d’Ivoire : Voici les gros dossiers qui attendent la ministre Raymonde Goudou

Côte d’Ivoire : Voici les gros dossiers qui attendent la ministre Raymonde Goudou

0
0
82

La nouvelle ministre de la Culture et de la Francophonie par intérim, Raymonde Goudou, n’aura pas le temps de s’imprégner des dossiers laissés par son prédécesseur, Bandaman Maurice. Exit les activités phares de ce ministère, et crise du Coronavirus oblige, la patronne de la culture ivoirienne doit rapidement arrêter des mesures concernant plusieurs sujets en lien avec le Covid-19…

Logiquement la ministre Raymonde Goudou devrait commencer son action à la tête de son nouveau département par dresser ‘‘un bilan sanitaire’’ de la 11ème édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa 2020) tenu du 7 au 14 mars dernier. En effet, beaucoup s’inquiètent, légitimement, de la conséquence du maintien de cette importante activité culturelle, alors que la crise mondiale liée au Covid 19 était déjà à nos portes. A en croire plusieurs observateurs du monde culturel, il faut rapidement dresser le profil de tous les invités du Masa 2020, surtout ceux venus de l’extérieur du pays. Cela, assure-t-on, afin de garantir une meilleure riposte face à la propagation de la pandémie en Côte d’Ivoire. Il serait par exemple judicieux pour le ministère de la Culture et de la Francophonie de mettre à la disposition du ministère de la Sécurité et de de celui de la Santé, toutes les informations concernant les mouvements des personnes lors du Masa. Cela inclus les hôtels, les restaurants, les pensionnaires de l’espace gastronomique du Masa, les ambassades des festivaliers invités etc. Ainsi, on aura l’avantage de recueillir un minimum d’information sur l’état de santé de quelques festivaliers et d’adapter la réponse face à la pandémie pour ce qui concerne le monde des arts et de la culture. Deuxième gros chantier en vue pour la ministre Raymonde Goudou, c’est la prise de mesures exceptionnelles de soutien aux acteurs et promoteurs culturels et aux salariés du secteur culturel dans le cadre de la crise sanitaire.

Des mesures exceptionnelles de soutien aux acteurs et promoteurs culturels

En France, par exemple, le ministre de la Culture, en liaison avec son homologue du travail, a annoncé depuis le 19 mars dernier, la prise de mesures exceptionnelles de soutien aux intermittents et salariés du secteur culturel. Cela afin de limiter les impacts sociaux de la crise sanitaire liée à l’épidémie du Coronavirus qui affecte tous les compartiments du secteur de la culture (Spectacles, arts dramatiques, productions cinématographiques, salles de cinéma, arts visuels, industrie du livre, salons, festivals etc…). La nouvelle patronne de la Culture et de la Francophonie devrait donc penser immédiatement à la mise en place d’un Comité de Réflexion regroupant un représentant de tous les secteurs d’activité du monde de la culture, des critiques, des spécialistes et des journalistes culturels. Il s’agira pour ce Groupe de Travail de réfléchir sur des stratégies pour faire respecter les mesures du gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid 19 au niveau du secteur culturel, à faire des propositions de relance des activités une fois le mal du Coronavirus vaincu et à approfondir la question de l’aide à apporter aux acteurs, promoteurs de festival, producteurs… pour soutenir l’emploi artistique et la relance des activités à l’issue de l’épidémie.

Fofana Ali

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Le président Ouattara a pris part, par visioconférence, au 58e Sommet ordinaire de la CEDEAO

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce samedi 23 janvier…