Accueil POLITIQUE Côte d’Ivoire: Le CNDH forme 25 partis politiques au respect des droits de l’homme en période électoral

Côte d’Ivoire: Le CNDH forme 25 partis politiques au respect des droits de l’homme en période électoral

0
0
46

Dans l’esprit d’une dynamique solidaire et constructive, le CNDH en partenariat avec la fondation Friedrich Naumann, a ouvert le 7 septembre, une session intensive de formation des acteurs politiques ivoiriens sur la question du respect des Droits de l’Homme en lien avec les élections.

Cette formation qui se tient sur une semaine, vise à former les acteurs politiques ivoiriens sur les principes fondamentaux des Droits de l’Homme et plus spécifiquement à sensibiliser les participants à la culture électorale sans violence ; outiller les auditeurs à la documentation et au monitoring de cas de violation des Droits de l’Homme en période électorale ; renforcer les capacités des acteurs politiques en matière de communication non violente en période électorale ; mobiliser les acteurs à véhiculer des messages de paix et de respect des Droits de l’Homme en période électorale ; présenter les mécanismes et voies de recours en cas de contentieux électoral aux participants ; inciter à l’organisation de formations en Droits de l’Homme au sein des différentes formations politiques à travers la formation des acteurs clés des partis politiques.

En somme, le CNDH voudrait, à travers le thème de cet atelier, mieux disposer les esprits de ces acteurs à un processus électoral apaisé, sans violence ni violation des Droits de l’Homme.

Pour La présidente du CNDH, Namizata Sangaré, le cycle des élections interpellant son organisation, cette troisième session intensive de l’université des droits de l’homme vise à former 50 participants de 25 partis et groupements politiques.

Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert, les partis et groupements politiques à faire confiance à son institution et à baisser la pression pour des élections dans la paix.

«Vous nous mettez trop de pression (…) Vous nous faites peur. Vous nous mettez trop de pression. Mais, ces pressions finissent par affecter notre moral de sorte que humainement ce que nous avons envie de faire, nous ne pouvions le faire. Baissons donc la pression», a plaidé M. Coulibaly qui s’exprimait dans une allocution d’ouverture d’un atelier organisé par le Conseil national des droits de l’homme ( CNDH) pour former une cinquantaine d’acteurs politiques sur la culture électorale sans violence. « Ne nous faisons pas peur. Faisons de sorte que l’élection se tienne dans la paix. Moi j’ai confiance en vous et je vous invite à en faire autant», a poursuivi le président de la CEI.

Pour le président de la CEI, dans la paix et dans la quiétude tout peut se faire comprendre. « S’il vient que la CEI prend une décision qui vous contrarie, la loi vous reconnait la possibilité de saisir les juridictions de droit commun. Tout ceci pour nous éviter la violence parce que la violence n’a pas sa place dans le droit », a assuré M. Coulibaly.

Cette session qui a débuté ce Lundi 07 Septembre 2020 prendra fin le Vendredi 11 Septembre 2020.

Avec Sercom CNDH

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Amaigri, Bohiri Michel révèle à ses fans le mal qui le ronge

La photo de Michel Bohiri, quelque peu amaigri, aux côtés d’Akissi Delta, pendant le…