Accueil SOCIÉTÉ Côte d’Ivoire: Kandia veut repenser le financement des écoles

Côte d’Ivoire: Kandia veut repenser le financement des écoles

0
0
363

«Avec la massification constante des données de base, il faut repenser le financement des écoles en Côte d’Ivoire ». Tel est le voeu de la ministre Kandia Camara, pour un  système éducatif national performant.

Elle a tenu ses propos mercredi nuit, devant les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF), de l’assemblée nationale, lors de la présentation du budget programme 2021 de ses  services, d’un montant de 1011.900.662.454 FCFA.

Adopté à l’unanimité par la commission, ce projet de budget est en hausse par rapport à celui de 2020 qui s’élevait à 955.931 905 381 FCFA.

Il est structuré en cinq programmes intitulés « administration générale » ; « enseignement préscolaire et primaire» ; « enseignement secondaire général » ; « Alphabétisation et éducation non formelle » et  « enseignement secondaire technique ».

La responsable de l’éducation nationale, dans ses propos liminaires,  a relevé que les dépenses dudit budget se présente par nature comme suit : personnel : 783.234.631.905 FCFA soit 77,47% alloués aux salaires des personnels. Bien et services : 34.529.875.653 FCFA soit 3,41% pour le fonctionnement.

Les transferts coûteront: 144.572.534.559 soit 14,29% réservés aux frais d’écolage, aux bourses, aux examens, aux pécules des élèves des Cafop etc.. Investissements : 49.569.820.337 FCFA soit 4,90% réservés aux constructions, réhabilitations, à l’acquisition de tables bancs, d’ordinateurs, véhicules etc.

Concernant les perspectives, Kandia Camara a expliqué à la commission présidée par Feh Sundé, qu’il s’agira entre autres pour son département ministériel de « poursuivre le recrutement des enseignants du primaire et du secondaire pour combler le déficit. Améliorer la capacité d’accueil dans le public par la poursuite et l’achèvement des programmes de construction en cours. »

Il s’agira aussi «au niveau du primaire d’atteindre 40 jours de fonctionnement des cantines scolaires contre le budget actuel qui permet de faire fonctionner les cantines de 18 jours. Poursuivre les mesures liées à la gratuité à savoir la distribution de kits et manuels, des manettes, maitriser les frais d’écolage privé par la mise en place d’un système de contrôle électronique des élèves affectés ».

A la suite de la ministre, Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Education chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle Brice Kouassi  a aussi présenté son projet de  budget.

Son enveloppe budgétaire s’élève à 137.792.994.549 FCFA en hausse de 20,61% par rapport au budget de 2020. Elle est repartie en trois programmes  comme suit : administration générales : 1.423.954.089 soit 1,03% du budget ; formation professionnelle : 108.467.040.460 FCFA soit 78,72%  et   27. 902.000.000 soit 20,25% au niveau des comptes spéciaux du trésor.

En termes de perspectives, Brice Kouassi a annoncé que ses services s’évertueront entre autres,  à la poursuite de la révision des programmes de formation, la poursuite des  réhabilitations des structures existantes, et la construction de nouveaux établissements, la création d’incubateur dans chaque établissement pour inculquer l’esprit d’entreprenariat aux apprenants afin d’améliorer leur employabilité.

Fulbert YAO (herrwall2007@yahoo.fr)

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Les ministres africains de la santé appellent à une plus grande vigilance dans la lutte contre la COVID-19

 Les ministres africains de la santé réunis cette semaine pour la reprise de la session vi…