Accueil CULTURE Cinéma : Luxor Africain Film Festival 2020 en Égypte, voici le film ivoirien qui représentera la Côte d’Ivoire

Cinéma : Luxor Africain Film Festival 2020 en Égypte, voici le film ivoirien qui représentera la Côte d’Ivoire

0
0
164

Le monde du cinéma a rendez-vous du 6 au 12 mars prochain en Egypte pour l’édition 2020 du Luxor African Film Festival. 90 films de plus de 30 pays africains seront projetés du 6-12 mars «Jusqu’au Bout» de Hyacinthe Hounsou représente la Côte d’Ivoire

Le  Luxor African Film Festival (LAFF) 2020 célèbre le cinéma africain.  Du 6 au 12 mars prochain, pour sa 9ème édition, le festival va projeter  90 films de plus de 30 pays africains. La Côte d’Ivoire sera bien présente  avec en compétition, dans la catégorie Long Métrage, le film du «Jusqu’au Bout» réalisé par le jeune réalisateur ivoirien Hounsou Yao Hyacinthe et «Desrances» réalisé par la burkinabè Apolline Traoré et co-produit par la Côte d’Ivoire.

Le Luxor African Film Festival ouvre ses portes avec le film Sandouk Al-Donia (Wonder Box) réalisé par l’égyptien Emad Al-Bahat. Cette année, le LAFF célèbre, Sous la direction du scénariste Sayed Fouad (Président du Festival) et de la cinéaste Azza Al-Husseini (Directrice du Luxor African Film Festival), le 100e anniversaire de naissance du légendaire acteur Farid Shawki (1920-1998).

Ce dernier était connu pour ses rôles d’action dans les années 1950 et 1960. Cependant, son don à multiples facettes a également permis la comédie et la tragédie en plus de la scénarisation et de la production de films. Cette manche du festival sera consacrée aux noms des cinéastes égyptiens Samir Seif (1947-2019) et Osama Fawzi (1961-2019), l’acteur guinéen Sotigui Kouyaté (1936-2010), l’actrice égyptienne Aqila Ratib (1916-1999), et le producteur tunisien Ahmed Bahaeddine Attia (1945-2007).

Le Festival rend également hommage pour cette 9ème édition à quelques stars du cinéma dont Jimmy Jean-Louis d’Haïti, Maïmouna N’Diaye du Nigeria et du Sénégal, et d’Egypte Amr Abdel-Gelil, Mustafa Shaaban et Ziena. Depuis 2012, le Luxor African Film Festival (LAFF) est devenu un événement annuel important non seulement en Égypte mais aussi pour tout le continent.

Le festival joue un rôle important dans la communauté locale à travers différents types d’éducation artistique. Et cette année, les organisateurs annoncent huit (8) ateliers pour les jeunes locaux sur des sujets tels que le cinéma, la scénarisation, la cinématographie, le théâtre, l’animation, le ballet et le dessin. Rappelons que Le Festival du Louxor pour le film African (LAFF) est l’un des projets de l’ISF.

L’idée est de l’auteur Sayed Fouad et de la réalisatrice Azza Elhosseiny, comme les films africains ne sont pratiquement pas projetés en Egypte. En outre, Louxor a guère de manifestations culturelles ou artistiques, et a donc été choisi pour décentraliser les événements culturels ou artistiques toujours organisés au Caire et en Alexandrie.

Voici les films en compétition

Dans la catégorie Long métrage, les festivaliers iront à la découverte de  « Desrances » réalisé par Apolline Traoré (Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire), « Jusqu’au Bout » par Hounsou Yao Hyacinthe (Côte d’Ivoire); Innocent de Lea Malle Frank Thierry (Cameroun), « Enchained » par Moges Tafesse (Ethiopie),

« Fataria » par Walid Tayaa (Tunisie et de France), « La ligne blanche » par Désirée Kahikopo (Namibie), « Atlantique » de Mati Diop (Sénégal), « Nafi’s Father » de Mamadou Dia du (Sénégal), « Gold Coast Lounge » de Pascal Aka (Ghana), « Kabel Lel Kasr » (Fragile) par Ahmed Rashwan (Egypte).

Plusieurs films sont également nominés dans les catégories documentaires et court-Métrage…

 

F.Ali Source Al-Ahram Weekly (Egypte)

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par Saint Cyrille
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Santé, Education, Eau, Electricité… voici les réalisations de Ouattara entre 2011 et 2019

La conférence de presse du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a donné lieu à une analys…