Accueil POLITIQUE Ce qu’il faut retenir de l’Ecole de Guerre de Côte d’Ivoire (fiche technique)

Ce qu’il faut retenir de l’Ecole de Guerre de Côte d’Ivoire (fiche technique)

0
0
55

Présentation du CESD

L’objectif visé par le Cours d’Etudes Supérieures de Défense est de préparer des officiers supérieurs à commander de grandes unités et à exercer des responsabilités dans les états-majors organiques d’armée et interarmées, au sein des directions et des services, ainsi que dans les organismes ministériels et interministériels où se conçoit et se conduit la politique de défense et de sécurité.

Le CESD (Ecole de Guerre ou EMS2) qui se situe après le Diplôme d’Etat-major, exige un haut niveau de connaissances générales, militaires, scientifiques et techniques. II constitue pour l’heure, le plus haut niveau de stage militaire organisé en Côte d’Ivoire.

Aussi les objectifs de la formation sont-ils multiples et exigeants. Il s’agit notamment de:

– développer l’esprit et les compétences interarmées des officiers stagiaires, par la mise en commun et l’approfondissement d’expériences professionnelles variées;

– former des chefs militaires capables d’exercer d’emblée des responsabilités de haut niveau avec une vision prospective solide sur l’Afrique, ses enjeux sécuritaires et sur le monde;

– former des interlocuteurs politico-militaires crédibles, véritables forces de proposition auprès des autorités politiques et du haut commandement militaire.

Plus généralement la pertinence de la réflexion et la capacité à l’adaptation stratégique sont les qualités recherchées chez ces officiers à haut potentiel. A cette fin, trois aspects de cette posture sont privilégiés au cours de leur formation:

– d’abord l’acquisition d’un socle de connaissance des opérations, dans une exigence d’interopérabilité croissante des nombreux acteurs, nationaux et internationaux;

– ensuite les perspectives de développement de partenariats de défense, dans une approche globale des problématiques contemporaines;

Un directeur des études;

– trois chefs de domaine d’enseignement;

– un responsable de la programmation;

– trois cadres professeurs de groupe;

Cinq officiers, collaborateurs extérieurs du CES D, sont également désignés à titre de référent de leur armée d’origine. De plus, un corps professoral de qualité est associé à l’encadrement des officiers stagiaires.

Le directeur des études (DET):

Premier responsable du CESD devant le COMEFA, le DET est chargé de l’exécution des activités académiques et des programmes des enseignements. A ce titre, il conçoit le projet de Directive d’Enseignement et de Fonctionnement (DEF). II est chargé de:

– la conception, la programmation et l’organisation des enseignements;

– l’élaboration des programmes hebdomadaires;

– les études relatives à l’évolution des programmes et du contenu des enseignements du CESD.

Il est responsable des conditions de travail et d’hébergement idoines ainsi qu’un cadre conforme aux standards d’une école de guerre moderne, adapté aux cours et aux conférences. Enfin, il est l’interlocuteur privilégié des cadres concernant leur environnement de travail et leur cadre de vie.

II dirige tous les mardis à 10 heures une réunion pédagogique. Cette rencontre a pour but de faire le point de la semaine en cours et de signaler éventuellement les éléments à prendre en compte dans l’emploi du temps de la semaine suivante.

Pour cette année académique, le COMEFA assure les fonctions de DET.

Les chefs de domaine d’enseignement (CDE)

Sous l’autorité du DET, trois officiers supérieurs sont chargés des domaines d’enseignements suivants:

– L’enseignement opérationnel (E. OPS)

– L’Enseignement général (E. GEN)

– L’Enseignement organique (E. ORG)

Chaque chef de domaine est assisté d’un cadre professeur de groupe qui l’aide dans l’accomplissement de ses tâches, à savoir l’organisation pratique des modules et sous-modules d’enseignement (note de service, projets de lettres d’invitation aux intervenants, équipement des salles de cours, systèmes de projection, sonorisation, matériel pédagogique).

Les CDE sont les interlocuteurs privilégiés du corps professoral de leurs domaines respectifs.

L’officier programmation (OPG)

Collaborateur direct du DET, l’OPG est chargé de préparer l’ensemble des décisions et des travaux du DET. Véritable officier adjoint de ce dernier, il propose les correspondances et établit les emplois du temps hebdomadaires. Ces emplois du temps sont diffusés au plus tard le jeudi, pour permettre aux stagiaires de préparer les cours par anticipation.

Il est par ailleurs responsable de la compilation des notes des stagiaires et des retours d’expérience tant pour l’environnement du stage que la délivrance des cours.

 Les cadres professeurs de groupe (CPG)

Cadre de contact les CPG sont des interlocuteurs privilégiés pour tous les travaux de groupes, les séances de travaux dirigés, l’environnement de travail et le cadre de vie des stagiaires. Chacun des CPG est responsable d’un groupe de 05 stagiaires dont il assure le mentorat.

De plus, ils sont responsables adjoints d’un domaine d’enseignement

Les référents

Cinq officiers supérieurs brevetés issus des différentes composantes des armées (TERRE, AIR, MER, FS, GENDARMERIE) sont choisis pour conserver la spécificité interarmées du CESD. Ils servent en qualité d’intervenant extérieur privilégié et procèdent aux conférences et cours magistraux de leur spécialité.

J: Le CDEOPS faisant office de référent de son armée d’origine, les officiers référents sont dans la pratique, au nombre de quatre.

– enfin l’efficacité dans la décision et dans l’action.

Pour y parvenir, la présente directive d’enseignement et de fonctionnement constitue un outil de travail incontournable. Il présente l’organisation générale du stage pour l’obtention du Brevet d’Etudes Supérieures de Défense (BESD). Le détail de la progression des cours, les évaluations et les principales contraintes de programmation y figurent

Un inventaire complet des cours et activités prévus au programme du 1° CESD permet de se rendre compte de la densité d’un programme, en cohérence avec les attendus globaux. Les activités pédagogiques y sont organisées en domaines, déclinés en modules et en sous-modules. Ces derniers regroupent les cours magistraux et conférences qui comportent chacune:

  • un intitulé ou référence d’identification;

– un volume horaire (découpage en créneaux de 01 heure 30 minutes);

– d’éventuelles remarques nécessaires à bonne compréhension du cours.

Chaque cours magistral ou conférence est identifié par un intitulé (03 lettres et 01 nombre). Lors de l’établissement puis de l’exploitation des emplois du temps hebdomadaires de la promotion, seule cette référence doit être prise en compte. Ces cours sont structurés en trois grands domaines d’enseignement que sont:

– L’enseignement opérationnel (EOPS);

– L’enseignement général (EGEN);

– L’enseignement organique (EORG).

Un dernier domaine dit « environnement de la formation (ENVF)» englobe les périodes de permissions, les jours fériés, le sport, les missions hors de l’école et les examens.

L’approche pédagogique au CESD est fondée sur le suivi du stagiaire et fait largement appel au travail personnel. Cet effort régulier d’études et de restitutions est soutenu et orienté par les chefs de domaines d’enseignement et les cadres professeurs de groupe qui conduisent et évaluent les travaux d’entraînement.

A titre transitoire, le CESD est placé sous l’autorité du Commandant de l’Ecole des Forces Armées (COMEFA). En attendant la mise en place des structures du CES!), l’architecture d’encadrement se présente comme suit:

 Le corps professoral

Le CES!) Dispose d’un corps professoral dense, diversifié et très qualifié. Aux côtés d’un encadrement militaire permanent essentiellement chargé de l’organisation des études et de l’enseignement opérationnel, des intervenants civils et militaires ivoiriens et extérieurs apportent une expertise complémentaire de haut niveau, en particulier dans le domaine de l’enseignement général, des techniques de management et de la communication. Le personnel de l’encadrement militaire permanent et les intervenants civils et militaires extérieurs sont choisis parmi les officiers brevetés, les officiers spécialistes reconnus dans leur domaine, les éminents professeurs d’universités et les hautes personnalités de l’administration et de la société civile. Ils sont chargés d’assurer la préparation et la conduite des activités d’enseignement inscrites dans la Directive d’Enseignement de Fonctionnement.

Source: Armée

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Le ministre Adjoumani répond aux attaques de M. Soro et recadre la CRDP de M. Bédié

🎤Monsieur le Porte-parole du RHDP, que vous inspire la publication des instances diligente…