Accueil SPORT Can 2019/ Après leur qualification pour les huitièmes de finale Les Ivoiriens jugent les Eléphants

Can 2019/ Après leur qualification pour les huitièmes de finale Les Ivoiriens jugent les Eléphants

0
0
71

 

1-Abdoulaye Koné (Journaliste)

On a vu depuis le début de la compétition un groupe fragmenté techniquement avec un milieu de terrain inexistant, notamment avec Séri Jean Michael qui n’est pas du tout à la hauteur. Le garçon est carrément l’ombre de lui-même depuis qu’il a quitté Nice, dès lors on s’interroge dorénavant sur les raisons de sa sélection. L’équipe actuelle peut monter en puissance. On l’a vue lors du dernier match face à la Namibie. Le coach l’a compris. L’équipe a eu une meilleure configuration en 2e mi-temps avec un bloc qui attaquait et qui défendait ensemble. Ce qui nous a notamment donné ce large score mérité. Je pense qu’en misant sur la même configuration en huitièmes de finale, elle pourra prétendre aux quarts de finale. Elle va aller crescendo si le coach sait lire le jeu.

2-Abdoulaye Doumbia (Fonctionnaire)

Je félicite les Éléphants de la Côte d’Ivoire pour cette qualification pour les huitièmes parce que c’était l’objectif. La bande à Kamso a eu des problèmes. Le jeu n’est pas très beau mais l’essentiel c’est de gagner et de continuer la compétition. Il a eu du cran en faisant des choix forts sur le dernier match en titularisant Zaha et en ayant le courage de ramener Pépé et Seri (qui manquent d’inspiration depuis le début de la compétition). Face aux Marocains d’Hervé Renard, Kamso a surestimé son équipe. En jouant dan son dispositif de 4-3-3 il est parti pour perdre la bataille du milieu de terrain et s’exposer à la technique et la vitesse d’exécution des Marocains. Heureusement que la baraka et un excellent Gbohouo Sylvain nous sauvent d’un naufrage collectif. Pour les huitièmes de finale les dés sont jetés. Les Eléphants peuvent nous faire chavirer et c’est le moindre mal que je leur souhaite mais il faut davantage de cran de la part de Kamso. Dans un milieu à 3 il est n’est pas profitable de jouer avec 3 joueurs à vocation défensive (Gbamin, Serey et Kessié). Avec les deux attaquants que nous avons qui sont des avants de fixation, il faut apporter de la vitesse dans les couloirs. Je pense que pour les matchs de 8es, il serait bon de repositionner Gradel plus près de l’attaquant et de mettre Cornet et Zaha dans les couloirs. Ces 2 joueurs ont fait une excellente rentrée lors du dernier match. Je ne parlerai pas spécifiquement de la défense parce que c’est tout le bloc qui défend mais Ismaël Traore est un grand bonhomme. Il fait tout proprement et sans fioritures

 

3- Annoncia Séhoué (Journaliste)

 

Ils ont présenté trois visages durant la phase de poule. Belle entame de compétition face à l’Afrique du Sud. Soldée par une victoire historique. Oui, quelques déchets techniques, mais ils ont fait l’essentiel, les trois points. Devant le Maroc, début de match excellent mais passé le quart de jeu, ils ont été bouffés et muselés par les Lions. Match à vite oublier. La défaite de 1-0 ne reflète pas la physionomie du match, tellement les Lions ont raté des occasions nettes de but. Chapeau à Gbohouo qui a sauvé les meubles. Face à la Namibie, Kamara Ibrahim, le sélectionneur a opéré quatre changements par rapport aux deux matches. Jeu décousu mais à l’arrivée, grâce à Serey Dié et Franck Kessié, l’attaque a fait le boulot. Résultat 4-1 synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.      Ils auront une semaine pour préparer ce cap. C’est ouvert. A eux d’oser pour l’image du pays. Kamara doit accepter de mourir avec ses idées et non écouter tout le monde. C’est lui le coach, il sait pourquoi il maintient tel joueur sur le banc. Qu’il assume ses choix…

4-Tiehe Frédérique (Contrôleur de gestion)

Mon analyse concernant leur prestation n’est pas à la hauteur de leur niveau. On se retrouve avec de très bons joueurs qui ont fait leurs preuves dans leurs différents clubs en Europe mais qui ne mouillent pas assez Le maillot et qui, pour une question que j’ignore, font des fautes de débutants. Mon regard sur les huitièmes de finale est que le plus difficile a été de se qualifier. Nous sommes capables de décrocher cette coupe mais pour cela il faudrait qu’il y ait moins d’individualités dans l’équipe chacun veut se démarquer et cela est une faiblesse qui est en faveur des équipes contre qui nous jouons et que le coach puisse mettre les joueurs qu’il faut pour avoir une très belle équipe. Ce qui manque aux éléphants c’est la communication et la maîtrise de soi une fois cela acquis nous pourrons arriver au moins en final.

5-Anne-Marie Eba (Journaliste)

La Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour le second tour de la compétition non sans difficultés. La prestation de nos Eléphants sur leurs trois matches est loin de rassurer. Nous avons eu droit à une équipe qui se cherchait beaucoup sur le terrain : perte de balles, difficultés de récupération, jeu lent, désordonné et maladroit, milieu absent et défense poreuse. Bref, c’est toute sa stratégie que l’entraîneur Kamara Ibrahim doit revoir, si nous voulons aborder la suite de la compétition en toute sérénité. Nous avons de la valeur sûre mais il faut savoir comment l’exploiter et bien l’exploiter. Prenons par exemple le cas de Zaha, contre la Namibie, il a passé tout son temps à récupérer les balles plus qu’à jouer son rôle d’attaquant. Le prochain match c’est le lundi et il y a encore beaucoup à faire. Je pense qu’avec une stratégie plus agressive et des joueurs psychologiquement et physiquement forts, nous irons loin. C’est tout notre souhait.

 

Saint Cyrille

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SPORT

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Affaire Gbagbo –Blé Goudé : la CPI refuse la prorogation du délai demandé par Bensouda pour son appel

La chambre d’appel de la CPI  a rejeté vendredi la demande du bureau de la procureur…