Accueil POLITIQUE Bouaflé : Allocution de SEM Alassane Ouattara président de la république samedi, 26 septembre 2020

Bouaflé : Allocution de SEM Alassane Ouattara président de la république samedi, 26 septembre 2020

0
0
100

(…)
– Chers parents de la Marahoué,
Nous voilà aujourd’hui à Bouaflé, après les étapes de Sinfra et Zuénoula. Bouaflé marquera, comme vous le savez, la fin de cette longue série des visites d’Etat. J’ai été particulièrement marqué par l’accueil chaleureux, enthousiaste et fraternel qui m’a été réservé durant ces 4 jours que j’ai passés dans la Marahoué.
Partout où je suis passé, que ce soit à Sinfra jeudi, à Zuénoula hier où ici même à Bouaflé, la mobilisation était exceptionnelle. Merci à tous ! Cela ne me surprend pas, car je suis ici chez moi à Bouaflé ! Je suis chez moi dans la Marahoué. Et comme on le dit ici, quand c’est beau, c’est la Marahoué et c’est chez nous !
Oui, cet accueil ne me surprend pas parce que le peuple gouro est un peuple accueillant, un peuple hospitalier.
Bouaflé est une zone fortement cosmopolite, où cohabitent pacifiquement plusieurs ethnies depuis la nuit des temps. Ici, vivent en parfaite harmonie mes frères et soeurs gouros, ayaous, yowrès, malinkés, sénoufos ainsi que nos frères et soeurs des pays voisins. C’est un bel exemple du vivre ensemble que je tiens à saluer.
Chers frères, chères soeurs,
En arrivant ici, à Bouaflé, j’ai une pensée pour un digne fils de la région, qui nous a quittés récemment. Il s’agit de mon frère et ami, Charles Koffi DIBY, ancien Président du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel. Charles était un grand serviteur de l’Etat, un collaborateur compétent, loyal et dévoué. Ce matin, c’est avec beaucoup d’émotion que je me suis rendu à Pakouabo pour me recueillir sur sa tombe.
J’ai aussi une pensée émue pour mon fils, feu le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, avec qui nous avions commencé à préparer cette visite d’Etat dans la Marahoué, avec Charles.

J’ai une pensée pour les fondateurs de Bouaflé :
– SEDI MAN KAHIE GOUEVI BI TRAZIE (au titre de la communauté Gouro) et GOYA DIBY (au titre de la communauté Yowrè) ;
Je veux aussi saluer la mémoire de dignes fils et filles de la Région :
– N’DIA KOFFI BLAISE, ancien Ministre ;
– M. Vanié Bi Tra, ancien Ministre ;
– Jacques Ougah Bi Gohorey, ancien Ministre ;
– ZAMBLE BI ZAMBLE, ancien Député ;
– VAME DOUMOUYA, ancien Député ;
– Michel TAHIRI ZAGRET, ancien-Député ;
– N’GO BLAISE, ancien Député ;
– Mon frère, ADIE DOMINIQUE, ancien Député ;
– Ma soeur COURA BAKAYOKO Epouse KEITA, ancien Député ;
– Rosalie Nanti Lou Irié, Fondatrice des Marchés Gouros ;
– YOMAN DIBY MICHEL ;
– JULES KOFFI, ancien Chef canton Ayaou.
Je voudrais aussi profiter de ma présence ici pour rendre hommage aux personnalités et cadres de la région, qui oeuvrent chaque jour pour son développement :
– ZORO BI BALLO EPIPHANE, Secrétaire d’Etat au Renforcement des Capacités ; que je salue particulièrement pour son implication personnelle dans l’organisation de cette visite d’Etat.
– KONE Adama, Ministre Conseiller Spécial chargé de l’Economie et des Finances ;
– Pr N’DRI-YOMAN Thérèse, ancien Ministre, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Congo ;
– Ginette YOMAN, ancienne Secrétaire d’Etat au renforcement des capacités ;
– Mon frère et ami, N’DIA COFFI Georges, Président du Conseil d’Administration d’Attijariwafa Bank ;
– Pr COWPPLI BONY, ancien maire, Doyen des Cadres ;
– Kouadio Houphouët, Doyen de cadres retraités de Bégbessou ;
– Taukla Kouassi Victor, Conseiller Technique au Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel ;
– KOFFI TIEMELE, Député de Bouaflé sous-préfecture ;
– Kouadio Kouassi Denis, Député Bonon-Zaguiéta ;
– ALLOMO PAULIN, Sénateur ;
– BASSY KOFFI Lionel Bernard, Sénateur ;
– ZAMBLE BI ZAHOURY Zéphirin, Président du Conseil régional de la Marahoué ;
– LEHIE BI KRIBOU Lucien, Maire de la commune de Bouaflé ;
– Yacouba KONE, Maire de la commune de Bonon ;
– KONAN BERNARD, Président de la Commission Nation du Mécanisme Africain de l’Evaluation des Pairs ;
– KABLAN YAO SAHI, ancien Directeur National de la BCEAO ;
– YOUGBARE PHILIPPE, ancien Directeur Général de PETROCI ;
– GOLY ASSOUAGA Daniel, Préfet de Département de Doropo ;
– DJE BI DJE Achille, Préfet du Département de Buyo ;
– Brou Serge Anicet, Diplomate ;

– YAO ETIENNE, Directeur Général du CHU de Treichville ;
– Diabaté Souleymane, Magistrat Hors Hiérarchie ;
– Sori Henriette, Magistrat Hors Hiérarchie ;
– Kouamé Attoungbré, Colonel de l’Armée,
– Kouamé Bi Irié Séraphin, Colonel des Eaux et Forêts ;
– Goré Bi Séri Honoré, Colonel des Eaux et Forêts ;
– Konan Roger, Colonel des Douanes ;
– Colonel Youzan, Directeur à la Police Maritime ;
– TIBE BI BENIE Raymond, ancien Maire de Bonon ;
– Trazié Bi N’Guessan, ancien Maire ;
– Mme Pascale Kouamé épouse Souquière,
– Ali YODA, journaliste à la RTI,
– Djibril Baradji, de la Grande famille Baradji de Sinfra ;
– Adjé Privat, Chef de village ;
– N’Goran Biza Martial, Caméraman de la Première Dame,
– Marina Bolo et Séilou Jeannette, Gouvernantes à la Résidence présidentielle.
Je salue tous ceux que je n’ai pas pu citer ; la liste est très longue tant la Marahoué regorge de cadres et de personnalités de qualité.
Je voudrais aussi saluer la forte mobilisation des Chefs traditionnels de la Marahoué, ceux venus de San Pedro, de la Nawa, du Tonkpi, du Gbêkê, de Ouéllé et d’Aboisso ainsi que celle des Guides religieux.
Merci pour votre présence, pour votre rôle de médiateur et pour vos prières.
Honorables Chefs, à l’occasion de notre rencontre le jeudi 27 septembre, vous m’avez sollicité pour des véhicules 4×4 pour le Chef de Bouaflé, de Sinfra et de Zunénoula ainsi que vingt motos. Je suis heureux de vous les remettre ce matin. Les voici !
Chères soeurs, chers frères.
Au moment où je clos cette série des visites d’Etat, je voudrais jeter un regard en arrière et dire infiniment merci aux populations des 31 Régions que j’ai visitées depuis 2012.
Merci aux Chefs traditionnels et religieux, aux élus et cadres, aux hommes, aux femmes, aux jeunes qui se sont mobilisés dans toutes les Régions de la Côte d’Ivoire, pour donner un succès éclatant à toutes ces visites d’Etat.
Je félicite les membres du Corps Préfectoral pour le travail d’encadrement, de coordination et de mobilisation qu’ils ont eu à faire pour que ces visites se déroulent dans de bonnes conditions.
Je n’oublie pas l’excellent travail des équipes techniques qui parcourent en précurseurs, les localités pour préparer ces visites d’Etat.
J’apprécie la rigueur avec laquelle toutes les Forces de sécurité et les équipes médicales déployées au cours de ces visites ont assumé leurs missions.
Enfin, je félicite le Premier Ministre, Hamed Bakayoko, le Ministre de la Sécurité, le Ministre de l’Administration du territoire, le Comité d’Organisation des Visites d’Etat et tous les membres du Gouvernement.

Chaque visite était un défi parce que chaque Circonscription administrative visitée avait sa particularité.
Mais grâce à la mobilisation de tous, ces visites ont été un franc succès et j’en suis particulièrement heureux et fier.
Chers frères, chères soeurs,
Ces visites d’Etat, à caractère hautement républicain, sont des moments de communion avec les populations.
Elles sont aussi l’occasion de faire le bilan des acquis en matière de développement, d’évaluer les besoins des populations et d’y apporter des réponses pour leur bien-être.
Dans ce cadre, d’importants investissements ont été réalisés dans la région de la Marahoué depuis 2011 dans le secteur des infrastructures mais également dans les secteurs de l’eau, de l’électricité, de la santé, de l’éducation, de la salubrité urbaine et de nombreux autres domaines.
Grâce à ces investissements, le taux d’électrification dans la région est passé de 39% en 2011 à 65% à fin août 2020 ; et ce sont 77 localités qui ont été électrifiées. Nous poursuivrons nos efforts afin d’atteindre un taux de 82,3% à fin 2020, soit 242 localités sur les 294.
En matière d’eau, d’importants travaux d’adduction en eau potable ont été réalisés dans la région, avec notamment la construction de 19 châteaux d’eau.
Le système d’alimentation en eau potable en milieu rural s’est accru grâce à la construction de forages, de 8 nouvelles pompes hydrauliques villageoises, à la réparation de 310 pompes et au remplacement de 108 pompes.
En dépit de tous ces investissements, l’on constate encore des déficits importants. Pour combler le déficit de la ville de Bouaflé et des localités environnantes, une unité de production d’eau est en cours d’achèvement.
Les villes de Sinfra et de Zuénoula ont également bénéficié de projets de renforcement du système d’alimentation en eau potable afin de régler, de manière définitive, le problème de déficit en eau potable dans la région.
Dans le secteur de l’éducation, ce sont 714 écoles au niveau du préscolaire et du primaire, 9 établissements au niveau du secondaire qui ont été construits dans la région entre 2011 et 2020. Et j’ai le plaisir de vous annoncer que Bouaflé disposera, dès ce mois d’octobre, d’un centre d’Enseignement Technique d’un coût de 1 milliard 350 millions de F CFA.
Nous avons aussi procédé à la distribution de plus de 800 000 kits scolaires. C’est dire à quel point nous tenons à faire en sorte que les enfants de cette région, que tous les enfants de Côte d’Ivoire puissent aller à l’école.
Dans le domaine de la santé, la région de la Marahoué a bénéficié d’investissements massifs entre 2012 et 2019 pour la réhabilitation, la construction et l’équipement de centres de santé ainsi que pour le renforcement du plateau technique des hôpitaux généraux.

Un budget de 5 milliards de F CFA a été dégagé pour la période 2020-2025 afin de poursuivre ces travaux.
Dans le secteur des infrastructures, tout le monde sait que la Marahoué est le coeur du vivrier de la Côte d’Ivoire. Les routes sont donc nécessaires pour l’évacuation des produits vers les autres régions de la Côte d’Ivoire.
Dans ce cadre, nous avons procédé au reprofilage de plusieurs kilomètres de routes dans les Départements de Bouaflé, Sinfra et de Zuénoula.
La ville de Bouaflé a bénéficié de 6 km de voirie ; les axes stratégiques de Yamoussoukro- Bouaflé, Daloa-Bouaflé, Bouaflé-Zuénoula et Yamoussoukro-Sinfra ont été entièrement réhabilités. Hier, nous avons lancé les travaux de bitumage de la route Bouaflé-Sinfra.
Je voudrais, à présent, m’adresser aux jeunes et vous dire que vous êtes une priorité pour nous car vous êtes l’avenir de notre pays : 1698 jeunes de la Région de la Marahoué ont déjà bénéficié de financements dans le cadre des programmes d’aide à l’insertion. Ce projet se poursuivra et au terme de l’année 2020, 900 jeunes supplémentaires seront bénéficiaires, soit au total 2600 jeunes.
De plus, 3573 jeunes de la Marahoué seront pris en compte dans le cadre du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel.
Quant à vous, chères soeurs et chères filles de la Marahoué, la Première Dame a porté la dotation de la région à 1 milliard 400 millions de F CFA.
Ainsi, vous pourrez financer vos projets, devenir autonome et vous épanouir pleinement.
Chers parents, Chères soeurs, chers frères de la Marahoué,
Vos différents porte-paroles ont, dans leur discours, noté avec satisfaction la réalisation d’importantes infrastructures.
Je m’en félicite car aucune région en Côte d’Ivoire n’a été omise dans la réalisation des infrastructures économiques.
Pour le Département de Bouaflé, j’ai bien noté l’essentiel de vos doléances, dont le détail est consigné dans votre livre-blanc, notamment :
– La construction de salles de classes ;
– l’ouverture des voies dans tous les chefs-lieux de Sous-Préfecture ;
– le bitumage de l’axe Sinfra-Oumé ;
– le bitumage de l’axe Sinfra-Bouaflé ;
– le reprofilage léger ou lourd dans toutes les localités ;
– l’électrification de toutes les localités de la Région ;
– l’érection de certains de vos gros villages en Sous-Préfectures ;

Certains points de ces doléances ont déjà été pris en compte. D’autres trouveront des réponses dans le cadre global de la mise en oeuvre des programmes du Gouvernement ou feront l’objet d’un traitement particulier par les Ministères concernés.
Mais je peux d’ores et déjà vous annoncer que les sous-préfectures de Bonon et de Gohitafla seront érigées en Département. C’est un voeu cher aux populations et cela va accélérer le développement de ces deux localités. Je demande au Premier Ministre et au Ministre de l’Administration de présenter les décrets portant nomination de ces deux Départements au Conseil des Ministres du 30 septembre prochain.
Sachez chers frères et soeurs que je ne ménagerai aucun effort pour apporter du bonheur dans votre quotidien comme dans celui de toutes les populations vivant en Côte d’Ivoire.
Pour terminer, je voudrais indiquer que le peuple ivoirien va élire, le 31 octobre prochain son Président de la République.
Le Conseil Constitutionnel a validé quatre candidatures dont la mienne ; le jeu démocratique est donc ouvert et lancé.
Comme je l’ai dit à maintes fois, toutes les dispositions seront prises pour que ces élections soient apaisées et transparentes.
J’invite les candidats et la classe politique à faire preuve de retenue, à respecter les règles du jeu démocratique et à accepter le verdict des urnes. La violence doit être bannie définitivement des élections dans notre pays.
J’en appelle à la responsabilité et au civisme de tous les acteurs de la vie politique ivoirienne. Je suis confiant, car je sais pouvoir compter sur l’amour de notre patrie, qui anime chacun d’entre nous.
Pour notre chère Côte d’Ivoire, je suis persuadé que nous ne ménagerons aucun effort pour consolider la paix et la cohésion sociale, pour relever, ensemble, les nombreux défis qui nous attendent sur le chemin du développement.
Merci encore pour votre accueil chaleureux et pour les nombreux présents que vous nous avez offerts à Mme OUATTARA et à moi-même.
Vive le Département de Bouaflé !
Vive la Région de la Marahoué !
Vive la Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Dialogue /Sidi Touré rassure : Ouattara et Bédié « se parlent en permanence (…) et iront à l’essentiel dans les jours qui viennent ».

En dépit des préalables posés par l’opposition pour la suite du dialogue politique, …