Accueil SOCIÉTÉ Bediala/Education nationale: Le collège moderne manque d’enseignants

Bediala/Education nationale: Le collège moderne manque d’enseignants

0
0
585

Ce sont plus de 18  enseignants vacataires qui ont été   pris en charge  cette année par le Comité de gestion scolaire (Coges) du collège moderne de Bediala pour combler le déficit criard d’enseignants auquel est confronté cet établissement secondaire.

Kassoum Dembélé, premier responsable de ce collège, l’a révélé récemment lors de la  2e  journée de l’excellence. Selon lui,  sur un total de 35 classes pédagogiques  seulement 22  sont les fonctionnaires et  les 18 autres sont à la charge du Coges. « C’est un véritable souci pour le Coges qui débourse chaque année plus de 10 millions Fcfa pour régler ce problème », a déploré le principal. Cette somme aurait pu servir à d’autres choses dont la construction de la  clôture de l’établissement. « Aujourd’hui, les travaux de la construction de la clôture sont arrêtés faute de moyens  financiers. Sur plus de 10 ha, ce sont seulement 400 m des travaux de  clôture qui ont été effectués.

Cette absence de clôture nous crée beaucoup de soucis avec la divagation des animaux qui perturbent au quotidien  nos cours », a dénoncé le chef d’établissement. Une iniquiétude qui le pousse à réitérer sa demande en personnel enseignant  car « l’année prochaine sera la première promotion de la terminale » a-t-il prévenu. Le manque de salle de classe, d’électricité  et de l’eau courante  complète  le chapelet de doléances du principal de cette école.   Même son de cloche chez  Tidou Bi Sehi président de Coges. Il a félicité les parents d’élèves qui ne lésinent pas sur les moyens pour l’éducation de leurs enfants. « Nous pensons que  dans les années  à  venir,  ce problème d’enseignants sera  réglé pour que nous nous penchions véritablement sur la construction de la clôture et le terrain de sport qui reste  pour nous une priorité », a souhaité le président de Coges.

Les responsables des établissements voisins  et les cadres se sont succédé pour encourager les enfants à travailler davantage à l’école car disent t-ils, « c’est au bout de l’effort il y a la récompense ».

Touei Bi Narcisse

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans SOCIÉTÉ

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire/Campagne du RHDP: vu le deuil, toutes les activités festives suspendues jusqu’au lundi

Suite au décès brutal du ministre Sidiki Diakité, le Rassemblement des Houphouetistes pour…