Accueil CULTURE Audience: Ce que la délégation de la Soka Gakkai Internationale a confié à Bandaman

Audience: Ce que la délégation de la Soka Gakkai Internationale a confié à Bandaman

0
0
446

La Côte d’Ivoire, à travers le ministère de la Culture et de la Francophonie, des groupes artistiques et des artistes ivoiriens invités au Japon au mois d’octobre prochain afin de participer à un grand rassemblement de la Soka Gakkai Internationale.

L’information a été confirmée hier par une Haute délégation du mouvement bouddhiste conduite par le Conseiller Général de la Division des Affaires Africaines, Tadashi Minai. La délégation était par ailleurs  composée du Directeur de la Division des Affaires Africaines, Masahiro Hayashi et Takemi Sugai, Conseiller.

Au cours des échanges avec le ministre Bandaman Maurice, qui a été mandaté par le Premier ministre Amadou Gon pour recevoir la délégation, les deux parties ont présenté leur vision de la paix dans le monde. La délégation japonaise a remercié le gouvernement et le peuple ivoirien pour ‘‘sa quête inlassable pour l’instauration d’une paix durable’’ et pour la promotion de la cohésion sociale. Elle a surtout réaffirmé sa volonté de travailler davantage avec les autorités ivoiriennes pour une meilleure cohabitation avec les membres de la Soka Gakkai Internationale en Côte d’Ivoire.

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Bandaman Maurice, a salué les actions de paix de la Soka Gakkai Internationale dans le monde. Ces actions, a-t-il soutenu, rejoignent celles du père fondateur de la République Ivoirienne, Félix Houphouët-Boigny.«Aujourd’hui, ces valeurs de paix, de cohésion sociale et d’unité sont défendues par le président de la République, Alassane Ouattara», a-t-il affirmé.

Le ministre Bandaman s’est surtout félicité et encouragé le nouveau directeur de Soka Gakkai Internationale en Côte d’Ivoire, Irié Bi Gohi. Ce dernier succède  au Dr André Déazon. Sur ce dernier point, l’avocat Conseil en charge de la Francophonie  au sein de la Soka Gakkai Internationale, le français Alain Garay, a révélé les raisons profondes de l’éjection d’André Déazon à la tête Sgi Côte d’Ivoire. Ce dernier, a-t-il accusé, s’est rendu coupable de malversations financières.«Nous nous sommes rendu compte que l’ancien président contestait les décisions de Tokyo.

Il ne reconnaissait pas le Japon. C’est un peu comme si un prête ne reconnaissait pas le Saint siège. Il a donc été exclu religieusement au mois d’Avril au Japon. De plus bientôt, une plainte sera lancée contre lui pour des malversations financières», a-t-il annoncé. La Soka Gakkai Internationale (SGI) est un mouvement laïc qui compte plus de 12 millions de personnes à travers le monde. Les membres de la SGI suivent les enseignements de Nichiren, un moine bouddhiste japonais du 13e siècle. Ces enseignements, basés sur le Sûtra du Lotus, fondent une religion et une philosophie de vie ancrées dans la réalité quotidienne.

Fofana Ali

Voir plus d'articles associés
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Présidentielle en Côte d’Ivoire : La distribution des cartes d’electeur prorogée jusqu’au dimanche 25 octobre.

Initialement prévue pour prendre fin ce mardi 20 octobre, la distribution des cartes dR…