Accueil INTERNATIONAL ASIE  Asie : Beijing et le Caire rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong

 Asie : Beijing et le Caire rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong

0
0
37

Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi, et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry, se sont opposées à toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong de la Chine. Les deux ministres ont affiché ce lundi 29 juin 2020 leur position lors d’un entretien téléphonique.

Au lendemain de cette sortie, le président chinois, Xi Jinping, a promulgué la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong après son adoption par le parlement. Les autorités chinoises assurent que cette loi qui vise à réprimer le « séparatisme », la « subversion », « le terrorisme », et la « collusion avec des forces extérieures et étrangères » ne concernera qu’une minorité de personnes, identifiée comme des militants pour l’indépendance d’Hong Kong.

La loi sur la sécurité nationale à Hong Kong « ne visera qu’une très petite minorité de personnes ayant enfreint la loi, tandis que la vie et les biens, les libertés et droits fondamentaux de l’écrasante majorité des résidents de Hong Kong seront protégés », a soutenu Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif hongkongais, dans une vidéo diffusée devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU ce mardi à Genève.

Soulignant que la Chine et l’Égypte sont à la fois de vieilles civilisations et de grands pays en voie de développement, M. Wang a mis l’accent sur le fait que les deux parties se sont toujours comprises et soutenues sur les questions relatives à leurs intérêts fondamentaux respectifs et à leurs principales préoccupations, et se sont toujours montrées justes et équitables dans les affaires internationales multilatérales.

Le président chinois Xi Jinping et son homologue égyptien Abdel-Fattah al-Sissi ont noué des relations d’amitié et de confiance mutuelle solides, et ont donné des directives stratégiques essentielles au développement des relations entre les deux pays, a affirmé M. Wang qui a exprimé sa gratitude envers l’Égypte pour avoir compris et soutenu les revendications légitimes de la Chine sur la question de Hong Kong.

Hong Kong fait partie de la Chine, a rappelé M. Wang, soulignant que la mise en place et l’amélioration de la législation sur la sécurité nationale favorisent l’application stable et durable de la politique “un pays, deux systèmes”, ce qui n’est pas seulement dans l’intérêt des Hongkongais, mais aussi de tout autre pays à Hong Kong.

Indiquant que certains pays et certaines forces se servent des droits de l’homme comme prétexte pour attaquer et salir la Chine sur la question de Hong Kong et pour s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, M. Wang a déclaré que leur intention réelle est de créer le chaos à Hong Kong et d’entraver le processus de développement de la Chine.

Soulignant que la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui est une des normes fondamentales des relations internationales, M. Wang a déclaré que la Chine s’oppose fermement à la politisation de la question des droits de l’homme, ainsi qu’à toute ingérence dans les affaires intérieures d’autrui au nom des droits de l’homme.

Ce faisant, la Chine ne protège pas seulement ses propres droits et intérêts légitimes, mais protège également les droits et intérêts légitimes de tous les pays en développement, et défend les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, a-t-il dit.

Pour sa part, M. Choukry a déclaré que les relations égypto-chinoises occupaient une place très importante au sein de la diplomatie globale de l’Égypte.

L’Égypte est disposée à continuer à approfondir ses relations traditionnelle d’amitié avec la Chine, à renforcer leur coopération mutuellement profitable, à consolider leur soutien mutuel et à promouvoir l’amélioration des relations entre ces deux vieilles civilisations, a-t-il affirmé.

Soulignant que les deux pays partageaient une position similaire sur les principes de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, M. Choukry a déclaré que l’Égypte soutenait fermement la position et les propositions de la Chine sur la question de Hong Kong, et s’opposait à toute ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

Nomel Essis

 

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par YAO Fulbert
Voir Plus dans ASIE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Cacaoculture : Voici les nombreux maux, qui minent la filière

Le rapport réalisé par l’Ong « Voice Network » intitulé « Baromètre du cacao » dont l’Expr…