Le chef du Gouvernement, après le lancement des travaux a échangé avec les cadres et les chefs traditionnels des régions du Haut Sassandra et de la Marahoué. A cette occasion, Amadou Gon Coulibaly a dévoilé à ses hôtes les conditions pour créer plus d’emplois en faveur des jeunes avant de faire des révélations sur les critères de nomination dans l’administration.

Ce que Amadou Gon a confié aux cadres et aux chefs.

Les populations des régions du Haut Sassandra, de la Marahoué et du District autonome de Yamoussoukro peuvent pousser un ouf de soulagement. Dans 24 mois, leur calvaire prendra fin dans la circulation sur l’axe Yamoussoukro- Daloa. Le Premier ministre Amadou
Gon Coulibaly a lancé ce samedi 2 décembre 2017 les travaux de réhabilitation de cette route stratégique, longue de 145 kilomètres. Après cette cérémonie de lancement qui a drainé du monde, le chef du Gouvernement a accordé une série d’audiences à plusieurs groupes constitués, notamment les cadres desdits régions et les chefs traditionnels.

D’abord avec les cadres du Haut Sassandra et de la Marahoué, Amadou Gon Coulibaly a eu des échanges empreints de courtoisie et de convivialité. Au nom des cadres de ces régions, le député Gauze Jérôme Léon Charles a exprimé la gratitude et la reconnaissance de toute une région à l’endroit du chef de l’Etat qui a fait suite à leurs doléances après la visite d’Etat qu’il a entreprise dans leur région.

 

an hero
Document à titre illustratif.

« Monsieur le Premier ministre, le 30 Septembre 2015, à la fin de sa visite d’Etat dans notre région, le Président de la République a annoncé un ambitieux programme d’investissements pour le Haut Sassandra. L’objectif de ces efforts d’investissement avait-il déclaré, était de permettre à notre région de retrouver son lustre d’antan.

A l’occasion de cette visite d’état, les cadres avaient soumis au Chef de l’Etat, quelques doléances notamment: Le développement des infrastructures sociales et économiques, la création d’emplois pour les jeunes et les actions pour l’autonomisation des femmes, la promotion des cadres de la région dans la vie économique, sociale et politique de notre pays. Ainsi, la présente occasion m’oblige au nom des cadres de la Région du Haut- Sassandra d’exprimer à Monsieur le président de la République notre reconnaissance et nos remerciements les plus déférents pour avoir donné suite à certaines de nos doléances », a indiqué le porteparole des cadres du Haut Sassandra avant de faire à nouveau quelques doléances dans les domaines des infrastructures, de l’autonomisation des femmes, de la
promotion des cadres de la région et surtout dans le processus de création d’emplois pour les jeunes.

Sur l’ensemble des préoccupations, le Premier ministre ne s’est pas débiné. Sur toutes les questions soulevées par les cadres, Amadou Gon Coulibaly a apporté des réponses spécifiques qui ont rassuré ses interlocuteurs. Le chef du Gouvernement a surtout indiqué aux cadres que le maintien d’une croissance soutenue et un environnement de paix et de stabilité sont des conditions qui vont favoriser la création d’emplois à travers des investissements massifs dans l’industrialisation.

Sur la question de la promotion des cadres, le Premier ministre a également rassuré les cadres du Haut Sassandra. Dans une approche pédagogique, Amadou Gon a exposé à ces derniers le mode opératoire des nominations et les deux critères clés auxquels tient le chef de l’Etat (Voir discours cidessous). Après cette rencontre avec les cadres, Amadou Gon a échangé avec les têtes couronnées du Haut Sassandra qui ont exprimé également leur reconnaissance au chef de l’Etat.

Ceux-ci ont demandé au Premier ministre d’être le parrain de la cérémonie d’installation du conseil des chefs du Haut Sassandra et de les appuyer dans la construction de leur siège. Après avoir accordé une suite favorable à ces deux doléances, le Premier ministre a demandé aux chefs d’être des artisans de paix et de la cohésion sociale.

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Les ministres africains de la santé appellent à une plus grande vigilance dans la lutte contre la COVID-19

 Les ministres africains de la santé réunis cette semaine pour la reprise de la session vi…