Accueil POLITIQUE Après le Bureau politique du PDCI RDA RHDP : L’indispensable unité pour éviter le chaos.

Après le Bureau politique du PDCI RDA RHDP : L’indispensable unité pour éviter le chaos.

0
0
31

Le RHDP se trouve à un carrefour déterminant de sa marche vers le parti unifié. Entre calculs politiciens et enjeux nationaux, pourquoi les alliés doivent savoir raison garder ?

Ceux qui ont dit qu’il y a de l’eau dans le gaz du RHDP  sont sur le point d’avoir raison. Pas parce que cette alliance scellée sur les bords de la Seine le 18 mai 2005 a volé en éclat, mais c’est l’issue du Bureau politique du PDCI RDA du 17 juin dernier qui fait actuellement peser sur la famille des houphouëtistes une sorte de Chappe de plomb. Sur les six partis qui constituent l’alliance, seul l’UPCI a rejeté de façon claire et précise l’idée d’aller au parti unifié. Le MFA, le PIT, le RDR et l’UDPCI, conformément à l’Accord politique qui a été signé le 12 avril 2018, ont tous organisé des congrès extraordinaires pour adouber ce projet. Attendu, le PDCI RDA a mis le RHDP dans une équation à plusieurs inconnus au terme de son Bureau politique du 17 juin. « Le bureau politique affirme son soutien au président du parti et endosse la signature de l’accord politique du RHDP relatif à la création d’un parti unifié.

Le Bureau politique prend acte des documents tel que validés par le comité de haut niveau et décide de soumettre ces documents à l’examen du prochain congrès ordinaire du PDCI-RDA. Le bureau politique donne cependant mandat au président du parti pour poursuivre les négociations dans le cadre du RHDP et ce, à toutes les étapes du processus de mise en œuvre du parti unifié RHDP». Dans les jours qui ont suivi ce ‘‘Oui, mais…’’ du PDCI, la réaction des autres alliés ne s’est pas fait attendre. Tous ou presque ont exprimé leur déception à la suite de ce tango. « Nous attendions que le PDCI prenne une décision ferme. Il a décidé de tenir son congrès sur l’adoption des textes du parti unifié après les élections de 2020. On aurait voulu qu’il fasse comme les autres partis du RHDP. Mais c’est son choix », a regretté le Pr Séka Séka Joseph, président du PIT. Pour sa part, Dely Mamadou, porte-parole de l’UDPCI, a également marqué la déception du parti arc-en-ciel. « Nous sommes tout de même déçus.

La position du PDCI est en deçà de nos attentes, mais nous ne désespérons pas quant à la marche vers le parti unifié », a affirmé le porte-parole de l’UDPCI.  Sans faire de commentaire particulier, le MFA, par la voix de son secrétaire général, Judicaël N’Guettia, a simplement pris acte de cette décision du Bureau politique. Au niveau du RDR, le porte-parole Mamadou Touré a indiqué en de termes sibyllins que le processus du parti unifié est irréversible. « L’Accord politique a été endossé par le PDCI, nous pensons qu’aujourd’hui, après l’examen des textes de cet accord par les différents partis membres du RHDP, que sont le MFA, le PIT, l’UDPCI, le RDR et maintenant le PDCI, il nous faut maintenant aller rapidement aux prochaines étapes tel que prévu par les conclusions des travaux du Comité de haut niveau. Ces étapes sont  la mise en place de la direction transitoire du RHDP unifié et l’ouverture de la période transitoire de 12 à 18 mois, période pendant laquelle le parti unifié devra se mettre en place », a indiqué Mamadou Touré. Comme on peut le voir, le MFA, le PIT, l’UDPCI et le RDR sont sur la même  longueur d’onde sur la question du parti unifié. Exit le PDCI RDA qui continue d’entretenir le suspense.

Mais au-delà des calculs politiques et politiciens, les alliés ne doivent pas oublier d’où ils sont venus. D’Accra 3 d’où est partie cette idée du RHDP à Paris pour la signature de la charte en passant par l’union sacrée qui a permis de gagner à la présidentielle de 2010 et la gestion collégiale du pouvoir, les alliés et singulièrement le PDCI doivent jeter un regard sur le rétroviseur. Si le parti de Bédié a décidé d’analyser la question des textes du parti unifié après la présidentielle de 2020, cela revient à dire que le PDCI est dans un plan B. Or, à l’état actuel des choses et au regard des enjeux de 2020, les alliés doivent user de tous les moyens pour préserver les fondamentaux, à savoir l’indispensable unité et la cohésion au sein du RHDP.

Kra Bernard

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par Bernard Kra
Voir Plus dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

18 mai 2005-16 juillet 2018: L’histoire de la naissance d’un grand parti

Un événement historique va marquer ce jour la scène politique en Côte d’Ivoire. C’est la n…