Accueil INTERNATIONAL ASIE « Affaire Tik Tok » : La Chine s’oppose fermement à l’intimidation des Etats-Unis

« Affaire Tik Tok » : La Chine s’oppose fermement à l’intimidation des Etats-Unis

0
0
53

« L’affaire Tik Tok » envenime les relations entre les USA et la Chine qui s’oppose « fermement » à l’intimidation de la partie américaine sur certaines entreprises non américaines, en violation des règles de l’économie de marché et des principes d’ouverture, de transparence et de non-discrimination de l’OMC, a déclaré ce mardi 4 août 2020 Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Au cours d’un point de presse, le diplomate a  commenté la menace de Donald Trump américaine selon laquelle TikTok, une application chinoise de partage de vidéos, cesserait ses activités aux Etats-Unis si elle n’était pas vendue à une société américaine avant le 15 septembre.

“Depuis un certain temps, sans fournir aucune preuve, les Etats-Unis ont élargi le concept de sécurité nationale et abusé de leur pouvoir d’Etat pour faire tomber certaines entreprises non américaines. Une telle pratique va à l’encontre des règles de l’économie de marché et des principes d’ouverture, de transparence et de non-discrimination de l’OMC”, a-t-il annoncé.

“Il s’agit d’un acte flagrant d’intimidation auquel la Chine s’oppose fermement. Nous avons remarqué qu’il avait également soulevé de nombreux doutes et critiques aux Etats-Unis et au sein de la communauté internationale”, a-t-il ajouté.

Selon le porte-parole, les entreprises concernées font des affaires aux Etats-Unis conformément aux principes du marché et aux règles internationales et se conforment aux lois et règlements américains.

A ses yeux, les Américains imposent des restrictions et les opprime en utilisant des accusations montées de toutes pièces, ce qui n’est rien d’autre qu’une manipulation politique, a-t-il indiqué.

“Si les Etats-Unis suivent cette voie, n’importe quel pays peut prendre des mesures similaires contre n’importe quelle entreprise américaine pour des raisons de sécurité nationale. Les Etats-Unis ne doivent pas ouvrir la boîte de Pandore, sinon ils en subiront les conséquences”, a déclaré M. Wang.

“Nous appelons la partie américaine à écouter la voix de la raison dans le pays et au sein de la communauté internationale, à s’abstenir de politiser les questions économiques, à offrir un environnement commercial ouvert, équitable, juste et non discriminatoire aux acteurs du marché d’autres pays qui investissent et mènent des activités aux Etats-Unis et à faire davantage pour favoriser le développement économique mondial”, a-t-il noté.

Ce n’est pas la première fois que le président américain menace de bannir la plateforme phare du moment.

Depuis des mois, Trump accuse l’application d’être utilisée par le renseignement chinois à des fins de surveillance. Ce que nient vigoureusement les responsables de ce réseau social des plus jeunes.

Un responsable de la société affirme n’avoir “aucune activité opérationnelle en Chine”. “Le siège est à Los Angeles et les données sont stockées aux Etats-Unis et à Singapour”, écrit un journaliste d’Europe 1.

Nomel Essis

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans ASIE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Dialogue /Sidi Touré rassure : Ouattara et Bédié « se parlent en permanence (…) et iront à l’essentiel dans les jours qui viennent ».

En dépit des préalables posés par l’opposition pour la suite du dialogue politique, …