Accueil CULTURE 5e édition de COCOBULLES : L’immigration irrégulière au coeur du festival

5e édition de COCOBULLES : L’immigration irrégulière au coeur du festival

0
0
111

L’évènement a été annoncé en grande pompe depuis plusieurs semaines. Le président du comité d’organisation, M. Zohoré Lassane et ses collaborateurs de la structure ‘’Tache d’encre’’ se devait de relever le défi de cette 5e édition de Cocobulles qui se tenait pour la première fois dans la commune de Treichville.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le pari de la mobilisation le jeudi 14 novembre 2019 à 10 heures a été réussi. En témoigne, la présence de nombreuses personnalités parmi lesquelles le ministre de la ville, maire de Treichville, Albert François Amichia.

Après le mot de bienvenu du 4e adjoint au maire, M. Yarokou, celui de M.Zohoré Lassane, directeur de publication de Gbich, président du comité d’organisation de Cocobulles et celui du représentant du parrain de la cérémonie, M.Alain Mechoulam, premier conseiller chargé des relations internationales, directeur de la communication du réseau des chambres des Experts européens, le maire Amichia a tenu un discours emprunt à la sensibilisation sur les dangers de l’immigration irrégulière. Un phénomène mondial et d’actualité, est le thème retenu par les organisateurs de ce festival pour cette 5e édition de Cocobulles.

Aux nombreux parents présents à cette cérémonie, le maire de Treichville n’a pas manqué de dire: « Chers mamans, ne payez plus pour que vos enfants partent perdre la vie en mer. Dites à vos enfants de rester au pays », a-t-il sensibilisé avant d’exprimer sa joie d’accueillir la 5e édition de Cocobulles dans sa commune.

Et le maire d’ajouter: « L’organisateur de ce festival est un enfant de Treichville dont je suis fier pour ce qu’il apporte au dessin de presse. Cette festival sera désormais inscrit dans les activités de la mairie de Treichville ».

Cette cérémonie d’ouverture réussi s’est terminée par un visite de stand et d’oeuvres artistiques réalisées par les dessinateurs de presse ivoiriens. Dans l’après-midi ce jeudi, place a été faite aux différents ateliers qui ont connu un réel engouement avec des thèmes qui ont suscité de l’intérêt auprès des participants. Le festival international du dessin de presse, se poursuit jusqu’au samedi 16 novembre 2019 avec la cérémonie de clôture.

Rappelons que Cocobulles est une plateforme créé pour permettre aux dessinateurs de presse d’ici et d’ailleurs de se rencontrer et de partager leurs expériences autour des réalités d’un métier, qui, au fil des années, s’est révélé indispensable dans l’expression du jeu démocratique dans les pays du monde.

C’est pour cela que les membres de ‘’Tache d’encre’’, la structure qui organise ce festival, sont convaincus que par le dessin, il est possible d’éveiller les consciences, de rassembler et de prôner des valeurs que sont la paix et l’union et le rapprochement des peuples dans leurs diversités.

SERCOM

Voir plus d'articles associés
Voir Plus par L EXPRESSION
Voir Plus dans CULTURE

Laisser un commentaire

Voir Aussi

Côte d’Ivoire/Campagne du RHDP: vu le deuil, toutes les activités festives suspendues jusqu’au lundi

Suite au décès brutal du ministre Sidiki Diakité, le Rassemblement des Houphouetistes pour…